Cameroun : L’écrivaine camerounaise Djaïli Amadou Amal désormais Ambassadrice nationale de l’UNICEF

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La gagnante du Prix Goncourt des lycéens 2020 souhaite réinventer un monde où chaque enfant en général et chaque fille en particulier est en sécurité et libre d’exercer tous ses droits.

Habiba est originaire de la région de l’Est au Cameroun. Cette jeune fille, issue d’une famille pauvre a été mariée précocement à l’âge de 14 ans à un homme qui finalement l’a abandonné avec deux bébés jumelles, dont l’une perdra la vie, dans les bras. Une histoire qui a arraché plus d’une larme à Djaili Amadou Amal, l’écrivaine camerounaise qui a été nommée par l’UNICEF pour être Ambassadrice des droits des enfants au Cameroun.

Ayant été victime elle aussi d’un mariage forcé alors qu’elle n’avait que 14 ans, celle qui a été gagnante du Prix Goncourt des lycéens en 2020 à travers son roman « Les impatientes » s’est portée volontaire pour mener un fort plaidoyer en faveur du respect des droits enfants en général et de la jeune fille en particulier. « Je suis très honorée de porter le titre d’Ambassadrice de l’UNICEF, d’autant plus que le combat de l’UNICEF rentre dans les causes qui me sont chères et qui nourrissent désormais mes convictions et engagements en tant qu’écrivaine et militante. J’espère pouvoir apporter une contribution significative pour faire avancer la cause des enfants, en particulier des jeunes filles. » a déclaré la nouvelle Ambassadrice de l’UNICEF.

Cette nouvelle aventure va donc permettre à l’écrivaine de porter plus haut la voix afin de bannir les pesanteurs socio-culturelles et de faire respecter la loi en ce qui concerne les droits des enfants. Pour y parvenir, une série d’activités parmi lesquelles des descentes sur le terrain avec des équipes de l’UNICEF, la participation aux campagnes de sensibilisation, des échanges avec les autorités administratives et locales, dans le but toucher les réalités et besoins des enfants, et d’échanger avec les communautés pour une meilleure prise de conscience de celles-ci, apprend-on.

« Djaïli Amadou Amal a prouvé par ses romans, ses prises de parole, ses actes qu’elle adhère pleinement à la cause des droits de l’enfant. Nous sommes convaincus que son engagement aura une incidence concrète et directe sur nos interventions en faveur des enfants vulnérables. », a indiqué Jacques Boyer, le Représentant de l’UNICEF au Cameroun

Présidente fondatrice de l’association Femmes du Sahel depuis 2012, Djaïli Amadou Amal travaille dans le septentrion pour la prise en charge de la scolarisation des filles. A son actif, la création d’une quarantaine de bibliothèque dans plusieurs écoles avec des livres pour élèves du cycle primaire et la sensibilisation des filles pour leur donner des armes pour s’opposer fermement au mariage précoce…… Un bien bel engagement qui va appuyer ses actions aux cotés de l’UNICEF, afin « de mener un plaidoyer dans le but majeur d’emmener les autorités traditionnelles et administratives à faire respecter la loi qui interdit le mariage précoce », ponctue-t-elle.

Il faut rappeler que Djaïli Amadou Amal a été désignée par France 24 comme faisant partie des 20 femmes ayant marqué l’année 2020, parmi lesquelles la Chancelière allemande Angela Merkel, Jancida Ardern, 1ère ministre de la Nouvelle Zélande, entre autres.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available