L’Égypte condamne le dirigeant par intérim des Frères musulmans à la prison à vie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’ancien dirigeant par intérim des Frères musulmans a été condamné à la prison à vie jeudi par un tribunal égyptien, alors que la répression contre les membres de l’organisation se poursuit des années après qu’une junte militaire a évincé le premier et le seul président démocratiquement élu du pays, Mohammed Morsi.

Les forces de sécurité ont arrêté Mahmoud Ezzat en août dernier lors d’un raid dans le quartier de la Cinquième colonie du Caire, le dernier coup porté à un mouvement qui a été la cible d’une répression depuis qu’il a été chassé du pouvoir en 2013.

Ezzat a été condamné pour incitation à la violence et fourniture d’armes à feu lors d’affrontements devant le siège des Frères musulmans entre ses partisans et ses opposants en 2013, a déclaré une source judiciaire. D’autres membres de haut rang des Frères musulmans ont été condamnés à la prison à vie dans la même affaire. L’avocat d’Ezzat n’a pas pu être joint immédiatement.

Au moment de l’arrestation d’Ezzat, les Frères musulmans ont déclaré qu’il avait été poursuivi pour « de fausses accusations politiques ». Ezzat était un ancien député influent du leader des Frères musulmans Mohamed Badie et considéré comme un extrémiste au sein du groupe. Il est devenu chef par intérim après l’arrestation de Badie en août 2013.

Ezzat avait déjà été condamné à mort et à la prison à vie par contumace, mais risque d’être rejugé après sa détention. D’autres hauts responsables du groupe ont été emprisonnés ou ont quitté le pays. Les autorités égyptiennes accusent les Frères musulmans de promouvoir le militantisme et la subversion, accusations qu’elles nient fermement.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus