pas de 5G près des écoles jusqu’au rapport de l’Anses

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La 5G ne sera pas « allumée » près des écoles et des crèches de la métropole de Nantes jusqu’à la publication du rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) sur cette nouvelle technologie mobile, a annoncé la maire PS de Nantes mardi.

« Nous avons demandé aux opérateurs de ne pas allumer la 5G autour des écoles et autour des crèches avant la remise du rapport de l’Anses (…) Ils l’ont accepté », a déclaré l’édile et présidente de la métropole nantaise Johanna Rolland au cours d’une conférence de presse.

« A date, Nantes sera probablement la seule ville de France où cette précaution particulière sera prise pour nos enfants », a-t-elle ajouté.

La publication du rapport définitif de l’Anses est prévu à la rentrée, avec des recommandations. Ses premiers constats devraient être communiqués fin avril/début mai.

Une trentaine d’antennes sont situées à moins de 100 mètres d’une école ou d’une crèche sur le territoire de la métropole, selon Francky Trichet, vice-président à l’Innovation numérique au sein de la collectivité.

« On est sur le principe de précaution. Si le rapport n’émet aucune réserve de dangerosité (…), ce principe de précaution par défaut, il tombe », a précisé M. Trichet.

Mme Rolland a dit regretter « le calendrier national qui fait qu’il y a eu cette autorisation de déploiement de la 5G avant le rapport de l’Anses ». « La 5G, comme d’autres technologies déployées à grande échelle, relève d’un choix de société qui doit être discuté de manière démocratique », a-t-elle ajouté.

Le débat organisé à Nantes a donné lieu à 404 « contributions citoyennes » et 139 propositions, selon Mme Rolland.

La maire de Nantes a par ailleurs annoncé la création d’un « observatoire des ondes qui doit permettre de garantir le respect des seuils réglementaires » ainsi qu’une augmentation du « nombre de capteurs mis auprès des antennes 5G pour mesurer en temps réel le niveau d’exposition aux ondes ».

A plus long terme, « notre ambition, c’est le numérique responsable », a indiqué Mme Rolland, qui a annoncé une « nouvelle charte d’installation des antennes » afin de mutualiser les pylônes entre opérateurs.

Elle a aussi plaidé pour la création d’une « vraie filière de recyclage et de réemploi » des appareils numériques et pour des actions de « prévention des addictions » aux écrans à destination des plus jeunes.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus