Le dictateur et le tyran de la famille Netanyahu: un ancien ministre d’extrême droite Shaked

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Un législateur israélien du parti d’extrême droite Yamina, Ayelet Shaked, a déclaré que le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara sont des «dictateurs», des «tyrans» avec une «soif de pouvoir», dans des enregistrements diffusés lundi, a rapporté le Times of Israel. .

Shaked, qui est également un ancien ministre de la Justice, a déclaré que Netanyahu ne se souciait que de son procès pour corruption en cours. Malgré ses critiques, on pourrait l’entendre dire qu’elle préfère toujours une coalition avec le Premier ministre vétéran à un gouvernement d’unité centriste qui serait dirigé par le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, selon les rapports.

Le parti de droite de Netanyahu, le Likud, a terminé premier aux élections du 23 mars, le quatrième vote non concluant d’Israël en moins de deux ans, aidant le premier ministre qui divise à gagner un mandat de 28 jours pour négocier la formation d’un gouvernement.

Mais ce mandat a expiré mardi et Netanyahu a informé le président israélien Reuven Rivlin qu’il n’avait pas été en mesure d’obtenir une majorité au parlement de 120 sièges.

L’échec de Netanyahu a encore mis en évidence de profondes fractures dans la société israélienne, les électeurs répandant leur soutien à travers le spectre politique, y compris les extrémistes religieux juifs d’extrême droite et un parti arabe.

Rivlin, dont le rôle en grande partie cérémoniel a pris une importance démesurée au milieu du cycle apparemment sans fin des élections, a exprimé le doute qu’un législateur puisse former un gouvernement.

Mais plusieurs experts politiques ont prédit mercredi qu’il donnerait une chance au chef de l’opposition Lapid, un ancien présentateur de télévision dont le parti centriste Yesh Atid a terminé deuxième lors du vote de mars.

Rivlin a rencontré mercredi Lapid et Naftali Bennett, un ailier droit religieux qui est devenu un faiseur de rois étroitement surveillé, bien que son parti Yamina ne contrôle que sept sièges parlementaires.

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus