Le Pen ironise sur « l’obsession » de Dupond-Moretti envers elle

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La présidente du Rassemblement national a ironisé samedi sur « l’obsession » d’Eric Dupond-Moretti à son égard, au lendemain de l’annonce par le ministre de la Justice de sa candidature dans le Pas-de-Calais aux régionales sur la liste LREM.

« J’ai vu beaucoup de forts en gueule venir ici tenter de défier le RN et opérer des rodomontades, M. (Bernard) Tapie en son temps, M.(Jean-Luc) Mélenchon, et ils sont tous assez rapidement repartis plutôt humiliés par l’expérience », a déclaré la députée du pas-de-Calais à l’issue de la cérémonie du 8-Mai à laquelle elle a assisté dans le fief RN de Hénin-Beaumont.

« Maintenant, l’obsession que M. Dupond-Moretti a à mon égard commence à devenir relativement étrange, il paraît qu’il reste quelques bracelets anti-rapprochement en rab, je suis preneuse », a-t-elle ajouté en riant.

« Je n’ai pas à débattre avec M. Dupond-Moretti, moi je débats avec Emmanuel Macron, éventuellement », a-t-elle conclu.

Le ministre de la Justice a annoncé vendredi à la Voix du Nord se lancer dans la bataille des régionales en Hauts-de-France sur la liste menée par Laurent Pietraszewsksi pour éviter « que cette terre file entre les mains du RN ».

« Mme le Pen refuse de débattre avec moi. Elle ne veut pas venir à moi, alors je viens à elle », a insisté le ministre.

Conseillère régionale sortante, Mme Le Pen ne se représente pas, mais est candidate aux départementales dans le Pas-de-Calais, sur le canton d’Hénin-Beaumont.

La région Hauts-de-France est avec la région PACA la seule où le RN est l’unique opposant dans l’hémicycle, après le désistement aux régionales de 2015 de la liste PS pour faire barrage à Mme Le Pen, arrivée en tête au premier tour avec 40,6% des voix.

« C’est pauvre de de dire que je suis fort en gueule, je crois que je mérite un peu mieux comme appréciation », a de son côté réagi le chef des Insoumis depuis Marseille, jugeant que Mme Le Pen avait « bénéficié d’un immense complicité de la classe politique traditionnelle, qui l’a aidée à se dédiaboliser ».

Egalement visé par l’arrivée du poids-lourd gouvernemental sur ses terres, l’ex-LR Xavier Bertrand, candidat à sa réélection et en lice pour la présidentielle, a aussi recouru à l’ironie.

Il a relayé par une photo postée vendredi sur twitter quelques vers d’une fable de Jean de la Fontaine: « La ruse la mieux ourdie/Peut nuire à son inventeur/Et souvent la perfidie/Retourne sur son auteur. »

Comments

0 comments

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus