Un suspect de pédophilie sur quatre en Pologne est un prêtre

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Près de 30% de toutes les infractions sexuelles contre des mineurs en Pologne sont liées à des représentants du clergé, a révélé la Commission d’État sur la pédophilie dans son premier rapport.

La commission, qui a été créée par le gouvernement en 2019, a partagé lundi les résultats de ses travaux dans un document de 250 pages.

Les experts ont examiné 349 cas de pédophilie au cours de cette période, des prêtres étant suspectés dans une centaine d’entre eux. Plus de 50 de ces cas ont été transmis au bureau du procureur, selon le rapport.

La commission a également critiqué l’Église catholique polonaise pour son refus de coopérer avec le gouvernement sur la question controversée.

« Dans des pays comme l’Australie et les États-Unis, les chefs religieux ont compris depuis longtemps que s’attaquer à la pédophilie et travailler avec les autorités dans ce domaine est une question de crédibilité élémentaire de leurs institutions », mais ce n’était pas le cas en Pologne, selon le journal.

Les éléments contenus dans le rapport étaient « effrayants », mais ils ne faisaient que prouver que la lutte contre ces « crimes odieux » doit continuer, a déclaré Blazej Kmieciak, président de la commission.

Mais non seulement des prêtres et des étrangers ont été accusés d’avoir agressé des enfants, certains délits étant attribués à des membres de la famille, y compris des parents, dans 35% des cas, selon le rapport. La majorité étaient des hommes (94%), a-t-il ajouté.

La plupart des victimes avaient entre 11 et 15 ans, mais il y en avait aussi beaucoup entre 3 et 10 ans. Le plus jeune enfant victime d’abus sexuels parmi les cas examinés par la commission n’avait qu’un an.

Le rapport met l’accent sur le traumatisme psychologique grave subi par les enfants victimes d’abus sexuels. Il a exhorté les procureurs à donner la priorité aux affaires contre les pédophiles et a recommandé qu’un poste spécial de « défenseur des enfants » soit créé pour les traiter.

La Pologne est un pays majoritairement catholique et l’église est en proie à des accusations d’abus sexuels contre des mineurs depuis un an.

En 2019, la pression du public l’a obligé à publier un rapport indiquant qu’il avait enregistré près de 400 cas de prêtres agressant 625 enfants depuis 1990. Cependant, les noms des délinquants n’ont pas été divulgués.

Un documentaire sorti la même année affirmait que les prêtres pédophiles n’avaient jamais été punis pour leurs péchés, mais seulement transférés dans une autre paroisse où ils pouvaient continuer leur comportement criminel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus