La Corée du Nord semble reprendre l’exploitation de son réacteur nucléaire (AIEA)

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La Corée du Nord semble avoir repris ses activités dans un réacteur nucléaire sur le site nucléaire controversé de Yongbyon, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

Le petit réacteur a une capacité de seulement 5 mégawatts mais est capable de fournir du plutonium pour fabriquer des bombes nucléaires.

« Il n’y avait aucune indication de fonctionnement du réacteur entre début décembre 2018 et début juillet 2021 », selon un rapport de l’AIEA sur les développements en Corée du Nord depuis septembre 2020.

« Cependant, depuis début juillet 2021, il y a eu des indices, notamment des rejets d’eau de refroidissement, compatibles avec le fonctionnement du réacteur », indique le rapport.

La Corée du Sud n’a pas initialement confirmé les commentaires de l’AIEA sur le réacteur.

Séoul surveille les activités nucléaires et balistiques de la Corée du Nord en étroite coopération avec les États-Unis, a déclaré lundi un porte-parole du ministère de l’Unification.

Le rapport de l’AIEA a été soumis vendredi au conseil des gouverneurs de l’agence.

Le rapport a également noté qu’une usine desservant un laboratoire radiochimique à Yongbyon avait fonctionné de la mi-février au début juillet. L’usine sert d’installation de retraitement des crayons combustibles.

Il a qualifié les preuves sur les processus dans le réacteur et le laboratoire de « profondément troublantes ».

L’AIEA fonde ses observations sur des images achetées prises par des satellites commerciaux.

La vérification indépendante des activités nucléaires en Corée du Nord n’a pas été possible depuis qu’elle a expulsé les inspecteurs nucléaires internationaux du pays il y a quelques années.

En mars, des scientifiques du Stimson Center aux États-Unis qui se concentrent sur la Corée du Nord ont rendu compte des processus en laboratoire, affirmant que des images de janvier indiquaient que la Corée du Nord pourrait se préparer à récupérer du plutonium pour des armes nucléaires.

Le retraitement produit, entre autres, du plutonium.

La Corée du Nord fait l’objet de sanctions internationales en raison de son programme d’armement nucléaire, qui est une source régulière de préoccupation au niveau international et, en particulier, pour des voisins régionaux comme la Corée du Sud et le Japon.

En février, un rapport interne de l’ONU a déclaré que la Corée du Nord continuait de faire avancer le programme malgré les sanctions de longue date.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *