La coalition dirigée par l’Arabie saoudite tue plus de 165 rebelles houthis près de Marib au Yémen

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite soutenant le gouvernement yéménite a déclaré dimanche avoir tué au moins 165 rebelles houthis lors de frappes au sud de Marib, alors que la bataille pour la ville stratégique fait rage.

Les frappes « ont détruit 10 véhicules militaires et tué plus de 165 » rebelles au cours des dernières 24 heures, a indiqué la coalition dans un communiqué cité par l’agence de presse officielle saoudienne.

La coalition a déclaré avoir tué environ 1 000 rebelles soutenus par l’Iran lors de frappes dans la région la semaine dernière, faisant des annonces quotidiennes d’au moins des dizaines de morts parmi les rebelles.

Les Houthis commentent rarement les pertes et les bilans n’ont pas pu être vérifiés de manière indépendante par l’Agence France-Presse (AFP).

Les Houthis ont déclaré dimanche sur Twitter qu’ils avaient pris le contrôle de plusieurs fronts autour de Marib, dont Abdiya, qui se trouve à environ 100 kilomètres (60 miles) au sud de la ville.

Le porte-parole militaire Yahia Sarea a déclaré que les forces houthies avaient pris trois districts à Shabwa dans le sud du Yémen et deux autres à Marib, le dernier bastion nord du gouvernement soutenu par l’Arabie saoudite.

Le gouvernement du Yémen internationalement reconnu – soutenu par une coalition militaire dirigée par les Saoudiens – et les Houthis sont en guerre depuis 2014, lorsque les insurgés se sont emparés de la capitale Sanaa.

En février, les Houthis ont intensifié leurs efforts pour s’emparer de Marib, le dernier bastion nord du gouvernement dans les combats qui a fait des centaines de morts des deux côtés. Le contrôle de la région riche en pétrole renforcerait la position de négociation des Houthis dans les pourparlers de paix.

Alors que l’ONU et Washington poussent pour la fin de la guerre, les Houthis ont exigé la réouverture de l’aéroport de Sanaa, fermé sous blocus saoudien depuis 2016, avant tout cessez-le-feu ou négociations. Outre l’offensive sanglante de Marib, les Houthis ont également intensifié les frappes de drones et de missiles sur des cibles saoudiennes, y compris ses installations pétrolières.

En juin, l’ancien envoyé de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a déclaré au Conseil de sécurité que ses efforts au cours des trois dernières années pour mettre fin à la guerre avaient été « vains ».

Les combats ont fait des dizaines de milliers de morts et laissé quelque 80 % des Yéménites dépendants de l’aide, dans ce que l’ONU appelle la pire crise humanitaire au monde. La guerre a également déplacé des millions de personnes et laissé beaucoup au bord de la famine.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available