Israël approuve la résidence de 4K Palestiniens pour la première fois en 12 ans

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Israël a autorisé mardi 4 000 Palestiniens à s’inscrire comme résidents de la Cisjordanie occupée par Israël, la première de ce type en 12 ans.

Les résidents nouvellement régularisés vivaient déjà en Cisjordanie, dont 1 200 personnes considérées comme « sans-papiers » parce qu’elles n’avaient pas été enregistrées auprès du Registre de la population palestinienne et 2 800 autres qui avaient été précédemment identifiées comme des résidents de la bande de Gaza sous blocus.

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a déclaré qu’il avait approuvé les nouveaux enregistrements pour des motifs « humanitaires » dans le cadre de sa « politique visant à renforcer l’économie et à améliorer la vie des Palestiniens en Judée-Samarie », en utilisant les termes bibliques pour le sud et le nord de la Cisjordanie. .

Israël occupe la Cisjordanie depuis la guerre des Six Jours de 1967 et exerce un contrôle administratif total sur une grande partie du territoire.

Les nouvelles approbations permettront à des milliers de personnes d’obtenir des documents d’identification de l’Autorité palestinienne (AP) et de changer d’adresse résidentielle.

Le coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), la branche de l’armée israélienne chargée des affaires civiles dans les territoires palestiniens occupés, a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) qu’Israël n’avait pas approuvé un nouveau lot d’enregistrements palestiniens en Occident. Banque depuis 2009.

La coalition gouvernementale israélienne, qui a mis fin aux 12 années consécutives de mandat de l’ailier droit Benjamin Netanyahu en juin, s’est engagée à améliorer les moyens de subsistance en Cisjordanie.

À l’exception de Jérusalem-Est annexée, quelque 475 000 Juifs israéliens vivent dans des colonies de Cisjordanie considérées comme illégales au regard du droit international, car c’est une terre que les Palestiniens revendiquent comme faisant partie de leur futur État.

Le Premier ministre Naftali Bennett, l’ancien chef d’un groupe de pression des colons, s’oppose à un État palestinien et a exclu des pourparlers de paix officiels avec l’Autorité palestinienne pendant son mandat, affirmant qu’il préfère se concentrer sur les améliorations économiques.

Hussein al-Sheikh, un haut responsable de l’Autorité palestinienne qui exerce une autonomie limitée en Cisjordanie occupée, a déclaré sur Twitter que les 4 000 « ont obtenu leur droit à la citoyenneté » et recevraient des cartes d’identité.

Israël a suspendu les approbations lorsque le soulèvement palestinien a éclaté en 2000. Il a accordé quelque 32 000 permis de réunification en 2008 et 2009, mais a largement gelé le processus, à l’exception d’une poignée de cas humanitaires depuis lors.

Gantz a donné les nouvelles approbations environ sept semaines après avoir eu des entretiens avec le président palestinien Mahmoud Abbas dans la ville cisjordanienne de Ramallah. Il s’agissait de la réunion au plus haut niveau entre Abbas et un ministre israélien à être rendue publique depuis la formation du nouveau gouvernement israélien en juin.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available