Le Comité constitutionnel syrien commence sa vraie tâche : l’opposition

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La commission constitutionnelle syrienne a commencé à accomplir sa véritable tâche, la création d’une nouvelle constitution à la lumière des principes contenus dans la procédure, a déclaré mardi le membre de la commission Tariq al-Kurdi.

Al-Kurdi a évalué les pourparlers le premier jour du sixième cycle des réunions du Comité constitutionnel syrien, qui a débuté lundi à Genève, en Suisse, à l’Agence Anadolu (AA).

Notant qu’ils ont commencé le sixième tour avec de grands espoirs, al-Kurdi a déclaré : « Notre premier objectif est que ce comité soit une véritable solution aux problèmes de la Syrie afin de trouver une solution aux souffrances de notre peuple ».

Exprimant qu’en tant que délégué de l’opposition, ils portent les préoccupations de l’ensemble du peuple syrien, al-Kurdi a exprimé son souhait que toutes les parties du comité agissent avec ce sens des responsabilités.

Évaluant les propositions soumises par les représentants du régime concernant le projet de constitution et les principes constitutionnels lors de la réunion, al-Kurdi a déclaré : « Malgré certaines de nos divergences concernant la souveraineté de la République arabe syrienne, certaines expressions et termes sont acceptables et d’autres inacceptables, nous pouvons dire que le comité a commencé à accomplir son véritable devoir, la création de la constitution syrienne, à la lumière des principes de la procédure. »

Notant que la méthode de rédaction proposée par Geir O. Pedersen, le représentant des Nations Unies en Syrie, a été acceptée par toutes les parties, al-Kurdi a déclaré : « Nous avons un optimisme prudent quant à l’attitude de l’autre côté (le régime) ».

Al-Kurdi a expliqué qu’ils présenteront leurs propres propositions en tant qu’opposition après la proposition faite par les représentants du régime, et que les propositions des représentants de la société civile seront présentées plus tard. « L’accord est basé sur la discussion des principes avancés par les parties pendant quatre jours », a ajouté al-Kurdi.

Al-Kurdi a noté que le dernier jour des pourparlers, les coprésidents du régime et du groupe d’opposition se réuniront et discuteront de toutes les propositions en détail.

« Il ne fait aucun doute que la route est longue et exigeante. Des groupes de travail spécialisés sont nécessaires pour mener à bien ce processus sans perdre beaucoup de temps », a-t-il déclaré.

Al-Kurdi a souligné qu’ils sont prêts pour toutes sortes de négociations sur le projet de constitution et a déclaré : « Si tous les Syriens autour de la table agissent en ressentant vraiment la souffrance de notre peuple et en accordant la priorité à la souveraineté du pays, les négociations progresseront rapidement dans ce tour et dans les tours suivants. »

Dans le cadre des réunions, qui ont débuté lundi et dont l’ordre du jour principal était fixé comme « la rédaction de la nouvelle constitution syrienne », pour la première fois, la délégation du régime a soumis une proposition de travail sur le principe de la souveraineté nationale constitutionnelle.

Après les réunions d’ouverture, qui ont débuté le 30 octobre 2019 avec la participation de 150 membres et se sont terminées le 1er novembre 2019, le comité de rédaction de 45 personnes du Comité constitutionnel syrien, appelé le « Petit groupe », a tenu cinq tours de réunions au bureau des Nations Unies à Genève.

Lors du cinquième tour de la Commission constitutionnelle syrienne qui s’est tenu du 25 au 29 janvier 2021, les partis visaient, pour la première fois, à se concentrer sur le contenu de la constitution et à passer à la phase de rédaction. Cependant, la poursuite de l’attitude intransigeante de la délégation représentant le régime Assad a bloqué le processus.

Les membres du « Petit Groupe » chargé de la rédaction de la constitution, composé chacun de 15 personnes du régime Assad, d’organisations non gouvernementales (ONG) et de représentants de l’opposition syrienne, mènent des pourparlers sous la supervision de Geir O. Pedersen, le Représentant de l’ONU en Syrie.

Les réunions du Comité constitutionnel syrien se termineront vendredi.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available