Le président sud-africain jure de pourchasser les jihadistes au Mozambique

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a juré mardi de pourchasser les jihadistes qui terrorisent depuis quatre ans la province du Cabo Delgado, dans le nord-est du Mozambique voisin.

« J’ai un message pour ces rebelles. Nous vous pourchasserons », a déclaré M. Ramaphosa en marge du 35e anniversaire de la mort du premier président mozambicain, Samora Machel, dont l’avion s’était écrasé en 1986 dans les montagnes sud-africaines, à la frontière entre les deux pays.

« Nous ferons en sorte que le Mozambique devienne un pays où vous ne propagerez pas la violence », a-t-il poursuivi lors de la cérémonie en présence de son homologue mozambicain, Filipe Nyusi.

Les seize pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) ont décidé il y a deux semaines de prolonger leur mission aux côtés de l’armée mozambicaine dans la région, déployée depuis juillet-août et qui devait s’achever le 15 octobre.

Une récente offensive de ces forces régionales contre une base armée a abouti à la mort de 19 jihadistes, dont un chef local, selon la SADC. Début août, le port de Mocimboa da Praia avait été repris aux jihadistes qui le contrôlaient depuis un an.

Des groupes armés jihadistes font régner la terreur depuis fin 2017 dans la province à majorité musulmane du Cabo Delgado, frontalière de la Tanzanie, riche en gaz naturel mais à la population pauvre.

Les violences ont déjà fait plus de 3.300 morts dont une majorité de civils, selon l’ONG Acled. Plus de 800.000 personnes ont été forcées de quitter leur foyer, selon l’ONU.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available