Le Royaume-Uni vise toujours le Mondial-2030, malgré les incidents à l’Euro-2020

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

En dépit des sanctions infligées lundi par l’UEFA à la suite des incidents autour de la finale de l’Euro-2020, le Royaume-Uni et l’Irlande espèrent toujours organiser le Mondial-2030 de football, a indiqué mardi un responsable de l’agence britannique du sport.

« Il y a des leçons à tirer, la (fédération anglaise de football) FA a ordonné un audit par la Baronne Casey. C’est très grave. Mais je ne pense pas que cela signifie que notre candidature soit anéantie », a estimé Simon Morton, le directeur général de l’agence gouvernementale UK Sport.

M. Morton fait partie d’un groupe de travail chargé d’étudier une éventuelle candidature du Royaume-Uni et de l’Irlande à l’organisation du Mondial qui suivra celui du Qatar en 2022 et celui organisé conjointement par les Etats-Unis, le Canada et le Mexique en 2026.

L’UEFA avait infligé un match à huis-clos ferme et un avec sursis à l’Angleterre, ainsi qu’une amende de 100.000 euros à la fédération anglaise, en raison du comportement violent de supporters anglais avant et pendant la finale de l’Euro-2020 contre l’Italie.

Des centaines de supporters sans billet avaient notamment forcé les portes du stade de Wembley pour y pénétrer et assister au match, alors que des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux avaient montré de violentes agressions dans les couloirs du stade.

« Je ne pense pas que (ces événements) soient représentatifs de la façon dont ce pays organise des événements sportifs. Nous avons une excellente réputation, non seulement parce que nous accueillons des événements formidables, mais aussi parce que nous les accueillons de façon sure et en tout sécurité », a-t-il déclaré devant le comité parlementaire en charge de la Culture, du Numérique, des Médias et des Sports.

En septembre, le président de l’UEFA, Aleksander Ceferin, avait déjà apaisé un peu les craintes dans le Times en affirmant que Wembley restait un équipement incontournable pour l’organisation des finales de compétitions internationales de club à l’avenir.

Morton s’est également prononcé contre le passage à un Mondial tous les deux ans au lieu de quatre: « une +sur-saturation+ de compétitions sportives et est vrai risque », a-t-il estimé.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available