Le Mali se déclare représentant de la CEDEAO persona non grata

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le gouvernement intérimaire du Mali a expulsé le représentant de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) du pays en proie aux conflits et aux coups d’État, a déclaré le gouvernement, pour des actions incompatibles avec son statut.

« Le gouvernement de la République du Mali a décidé de déclarer le représentant spécial de la CEDEAO au Mali persona non grata, au vu de ses actes incompatibles avec son statut », selon un communiqué du gouvernement diffusé à la télévision d’Etat.

Hamidou Boly a 72 heures pour quitter l’Etat du Sahel. On ne sait pas ce qui a déclenché l’expulsion. Cependant, cela survient à un moment de pression croissante sur les dirigeants militaires maliens pour qu’ils rendent le pouvoir aux civils. Le Mali a sombré dans la tourmente politique l’année dernière, culminant avec un putsch mené par le colonel Assimi Goita en août 2020 contre le président Ibrahim Boubacar Keita.

Sous la menace de sanctions, l’armée a alors nommé un gouvernement civil intérimaire chargé de ramener le pays à un régime démocratique. Mais Goita a renversé les dirigeants de ce gouvernement intérimaire en mai – lors d’un deuxième putsch – et a ensuite été déclaré président par intérim lui-même, suscitant la condamnation internationale.

Les 15 pays de la CEDEAO et les Nations Unies ont insisté sur des élections rapides pour rétablir le régime civil. Le gouvernement intérimaire du Mali a déclaré qu’il fixerait une date d’élection après avoir organisé un « forum national sur la reconstruction » en décembre.

Le Premier ministre par intérim Choguel Kokalla Maiga a déclaré aux journalistes dimanche, après une réunion avec des représentants de l’ONU, que la sécurité est cependant la « plus haute priorité ». Des pans entiers de la vaste nation de 19 millions d’habitants échappent au contrôle du gouvernement en raison d’une insurrection extrémiste qui a d’abord émergé dans le nord en 2012, avant de s’étendre au centre du pays, ainsi qu’au Burkina Faso et au Niger voisins.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available