1M face à la famine à cause de la sécheresse à Madagascar : Amnesty

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le changement climatique a durement frappé Madagascar alors qu’Amnesty International a exhorté la communauté mondiale à fournir une aide humanitaire pour lutter contre les effets de la sécheresse sur la nation insulaire.

« Madagascar est en première ligne de la crise climatique. Cela signifie qu’un million de personnes sont confrontées à une sécheresse catastrophique et à des violations de leurs droits à la vie, à la santé, à l’alimentation et à l’eau. Cela inclut le risque de famine », a déclaré le responsable d’Amnesty International. Agnès Callamard a été citée dans le rapport publié lundi.

Les sécheresses vont s’aggraver et « affecter de manière disproportionnée les populations en développement », a-t-elle déclaré, citant des projections.

Les Malgaches, selon l’organisation des droits humains, sont confrontés à une sécheresse dévastatrice dans le sud où 91% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté.

La crise climatique provoque « de terribles souffrances et des morts », a-t-il déclaré.

Dans la région du sud, en proie à la famine depuis 40 ans, 1,14 million de personnes sur plus de 27 millions sont confrontées à un niveau élevé d’insécurité alimentaire aiguë et 14 000 sont dans un état de « catastrophe », a déclaré Amnesty, faisant référence à un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) publié en mai.

La même source a rapporté que 95% des Malgaches du sud vivent de l’agriculture, de l’élevage et des activités de pêche qui ont été menacées ces dernières années par des saisons des pluies inférieures à la moyenne.

Les aléas climatiques « ont entraîné une grave baisse de la production d’aliments de base, notamment le riz et le manioc, ainsi qu’une diminution de la taille et de l’état des troupeaux. La sécheresse a également décimé les troupeaux, ce qui a encore érodé les moyens de subsistance des populations », selon à la FAO, cité par Amnesty International.

La crise a également forcé la migration à la recherche de nourriture, privant les enfants d’un avenir en les forçant à abandonner l’école et à chercher du travail à cause de la faim, a noté Amnesty.

Pour toutes ces raisons, Amnesty a exhorté la communauté internationale à aider « immédiatement » davantage la population avec des fonds supplémentaires pour les pertes et les dommages subis.

« Les pays qui ont le plus contribué au changement climatique et ceux qui disposent du plus de ressources disponibles doivent également fournir une assistance financière et technique supplémentaire pour aider les Malgaches à mieux s’adapter aux conséquences du changement climatique, notamment des sécheresses de plus en plus longues et intenses », a-t-il déclaré.

Les dirigeants mondiaux doivent prendre « des mesures concrètes et courageuses pour réduire collectivement les émissions de CO2 d’au moins 45% par rapport aux niveaux de 2010 d’ici 2030, et atteindre zéro émission d’ici 2050 », a déclaré l’organisation humanitaire.

Il a également demandé que le droit à l’information et à la participation à la prise de décisions liées au climat soit garanti pour les personnes affectées à tous les niveaux.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available