ce que l’on sait des deux militants placés en garde à vue mardi 16 novembre

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Deux militants d’ultradroite, accusés d’avoir appelé à des actions violentes sur l’application de messagerie cryptée Telegram et d’avoir tenu des propos racistes et antisémites, ont été interpellés et placés en garde à vue mardi 16 novembre. Ils sont visés par une enquête du parquet national antiterroriste pour « association de malfaiteurs terroriste ». Comme dans toutes les gardes à vue dans le cadre d’une enquête antiterroriste, les leurs peuvent durer 96 heures.

L’enquête

Ces deux individus ont été interpellés mardi 16 novembre dans le cadre de la mouvance d’ultradroite par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et visées par une enquête du parquet antiterroriste, a appris franceinfo mercredi 17 novembre de source judiciaire. Ils sont visés…

CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available