Grosjean regrette l’absence de public

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le huis clos dans lequel vont se dérouler les matches de Coupe Davis à Innsbrück à partir de jeudi est « regrettable », a estimé vendredi le capitaine de l’équipe de France de tennis, Sébastien Grosjean, quelques heures après l’annonce d’un confinement en Autriche.

« On avait (pourtant) des informations positives en début de semaine concernant le public », a affirmé Grosjean, expliquant qu’il n’avait appris que quelques heures plus tôt que l’Autriche allait être confinée à partir de lundi à cause d’une résurgence des cas de Covid-19.

« C’est regrettable de ne pas avoir de public. Mais la situation s’est aggravée en Autriche. Il va falloir faire avec, aller chercher des ressources mentales, à l’image de la reprise il y a un an et demi quand les joueurs reprenaient dans des stades vides », a ajouté le capitaine des Bleus.

« C’est difficile pour une compétition comme la Coupe Davis de ne pas avoir de public », a-t-il insisté, rappelant avoir déjà eu l’expérience d’une édition du tournoi dans son nouveau format, en 2019 à Madrid où, globalement, seuls les matches de l’Espagne – et à un moindre degré de l’Argentine – avaient attiré du public.

Quant à savoir si la décision de Vienne remettait en cause le déplacement des Bleus (Richard Gasquet, Adrian Mannarino, Hugo Gaston, Arthur Rinderknech, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert), le capitaine a souligné qu’il était trop tôt pour le savoir.

Nicolas Mahut, depuis Turin où il dispute le Masters ATP en double, s’est dit « très triste pour Arthur et Hugo qui vont connaître une première sélection dans des conditions assez tristes ».

« Il va falloir qu’on soit extrêmement soudés et solidaires. Maintenant, très honnêtement, entre ce qu’on a vécu à Madrid et ce qu’on va vivre à Innsbrück, il n’y aura pas beaucoup de différence », a-t-il observé.

En soirée, l’ITF a publié un communiqué confirmant que les matchs se joueraient à huis-clos à Innsbrück.

« Je sais que les équipes, les organisateurs et toutes les personnes impliquées dans la compétition partageront notre déception », indique le président de l’ITF David Haggerty dans le communiqué.

« Nous connaissons l’importance du public lors d’une compétition comme la Coupe Davis. Mais nous allons suivre toutes les mesures prises pour aider à améliorer la situation liée au coronavirus », affirme pour sa part Enric Rojas, le PDG de Kosmos Tennis, la société qui a racheté l’illustre compétition internationale par équipes.

Les questions d’organisation liées à la nouvelle situation, y compris le remboursement des billets déjà achetés, « sont en discussion » et les décisions seront annoncées « dans les prochaines heures », conclut l’ITF.

L’Autriche a annoncé vendredi un confinement de l’ensemble de sa population à partir de lundi, devenant ainsi le premier pays de l’UE à prendre une telle mesure face à la résurgence des cas de Covid-19.

En ce qui concerne la Coupe Davis, Turin et Madrid vont également accueillir des matches et la question pourrait se poser d’y relocaliser les six équipes devant initialement jouer à Innsbrück (France, Grande-Bretagne et République tchèque dans le groupe C, Serbie, Allemagne et Autriche dans le groupe F).

« Je ne sais pas ce qu’il va se passer (et notamment) s’il y a une requête des six nations (devant jouer en Autriche) pour aller jouer ailleurs », a simplement commenté Grosjean.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available