éloigner les auteurs de violences conjugales du domicile pour « remettre monsieur face à sa responsabilité »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

« J’ai honte de ce que j’ai fait. Je me dis que la personne qu’on aime, celle qui nous est chère, ce n’est pas notre punching ball », Georges a passé six mois dans un centre avec d’autres personnes comme lui. Auteur de violences conjugales, en septembre dernier il a été condamné à quatre mois de prison avec sursis. Il vient tout juste de sortir du dispositif expérimental AGIR qui existe en Seine-Saint-Denis. Ce dispositif, mis en place il y a un an, consiste à évincer les auteurs de violences conjugales du domicile. Ils sont ensuite pris en charge dans un centre pendant six mois avec un suivi psychologique. 

>> Violences conjugales : le « dépôt de plante chez autrui » expérimenté pour libérer la parole des victimes 

Selon Georges, le dispositif AGIR lui a permis…

CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available