« J’avais peur qu’on me massacre » : les confidences de Nadine Trintignant sur son avortement

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Dans sa jeunesse, à l’époque où l’IVG était illégale, Nadine Trintignant a avorté clandestinement. Un épisode traumatisant pour la réalisatrice.

C’est un combat qu’elle a mené pendant des années. Le 5 avril 1971, Nadine Trintignant faisait partie des signataires du manifeste des 343, du nombre de femmes révélant ainsi avoir avorté à une époque où l’IVG était illégale. Dans sa jeunesse, elle a avorté clandestinement à quatre reprises, « parce qu’on avait pas en rond, pas de quoi nourrir un enfant », se souvient la réalisatrice dans les colonnes du magazine Elle. A l’époque, les femmes vivaient dans la « peur bleue (…) chaque mois d’être enceinte ». Auprès de nos confrères, Nadine Trintignant explique avoir été aidée par une autre figure militante du droit des…

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available