Naples accroché, Milan et l’Inter se rapprochent

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le leader Naples, repris sur la fin par Sassuolo (2-2), n’a plus qu’un point d’avance sur l’AC Milan (2e), net vainqueur du Genoa (3-0), et deux sur l’Inter Milan (3e), facile contre la Spezia (2-0), mercredi lors de la 15e journée de Serie A.

Désormais décrochée du Top 4, avec six points de retard sur l’Atalanta (4e), la Roma (5e) s’est inclinée à Bologne (1-0) qui continue de jouer les trouble-fêtes, en restant au contact de la Fiorentina (6e) et la Juventus (7e).

Naples pensait avoir fait le plus dur quand Dries Mertens, chargé de faire oublier en pointe l’absent Victor Osimhen, a fait craquer deux fois la défense des Neroverdi.

Le lutin belge s’est d’abord sacrifié pour intercepter un ballon, juste devant la surface, dont a profité Fabian Ruiz (51e), puis il a conclu un joli mouvement sur un service de Piotr Zielinski (58e).

Mais Sassuolo s’est accroché. Et après avoir réduit la marque sur une frappe en force de Gianluca Scamacca (71e), les Neroverdi ont arraché l’égalisation par Gian Marco Ferrari de la tête (89e).

Ils sont même passés tout près de l’exploit, se voyant refuser un but dans le temps additionnel pour une faute de Domenico Berardi, signalée par l’assistance vidéo!

« Quand Sassuolo a réagi avec force, à 2-0, on n’a pas réussi à faire tourner la balle et perdu des ballons trop faciles », a regretté l’entraîneur napolitain Luciano Spelletti, exclu en fin de match pour protestation.

Ce nul profite à Milan, vainqueur avec la manière du Genoa, entraîné par l’ex-attaquant vedette des Rossoneri, Andriy Shevchenko.

Zlatan Ibrahimovic a trouvé la faille sur sa première occasion, un coup franc plein axe qui a laissé loin du ballon son ex-coéquipier du Paris SG, Salvatore Sirigu (10e).

– Doublé de Messias –

Mais c’est ensuite Junior Messias qui a brillé avec un superbe doublé (tête à la 45e+2, frappe au ras du poteau à la 61e), une semaine après son but en Ligue des champions contre l’Atlético Madrid.

Le Brésilien de 30 ans, arrivé tardivement en Serie A, a « les qualités qu’il faut mais aussi des caractéristiques différentes des joueurs que nous avions », a salué son entraîneur Stefano Pioli.

La blessure du défenseur Simon Kjaer (genou) ternit la soirée des Rossoneri, qui ont défendu avec autorité leur deuxième place convoitée par l’Inter.

Les joueurs de Simone Inzaghi, invaincus depuis dix matches, toutes compétitions confondues, avaient dominé auparavant la Spezia, dirigée par l’ex-Intériste Thiago Motta, grâce à un Lautaro Martinez mordant.

Roberto Gagliardini, titularisé pour faire souffler Nicolo Barella, a ouvert la marque (36e) en profitant d’une talonnade du « toro » argentin, qui a ensuite doublé la mise sur penalty (58e).

« L’Inter doit continuer comme ça, on fait beaucoup de matches sans défaite, mais devant ils courent, personne ne s’arrête », a souligné Simone Inzaghi sur DAZN.

Avant leur voyage à Madrid pour disputer au Real la première place de leur groupe en C1, les Nerazzurri sont attendus samedi au Stadio Olimpico. Ils y retrouveront une Roma tendue après sa défaite à Bologne, sur une jolie frappe de Mattias Svanberg (35e).

Malgré plusieurs occasions, les Giallorrossi n’ont pas su revenir, au grand dam de José Mourinho, très agacé à trois jours de retrouver le club qu’il avait emmené à un triplé historique en 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available