des universitaires face à la justice dans un scandale de « sexe contre bonnes notes »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Des universitaires marocains font face à la justice dans un scandale de « sexe contre bonnes notes » qui a éclaté ces derniers ces derniers mois. Une affaire qui remet le harcèlement sexuel en lumière dans un pays où porter plainte reste tabou.

L’affaire fait grand bruit au Maroc. Quatre professeurs d’université ont comparu mardi devant la justice marocaine accusés de chantage sexuel sur des étudiantes en échange de bonnes notes, un scandale inédit qui éclabousse l’institution universitaire, a-t-on appris de source proche du dossier. L’affaire dite du « sexe contre des bonnes notes » a été relayée en septembre par des médias locaux après la diffusion sur les réseaux sociaux de messages à caractère sexuel échangés entre un des professeurs poursuivis et ses étudiantes.

CLIQUER ICI POUR LIRE LA SUITE

1 commentaire

  1. Rachid ELAÏDI a dit :

    Régionales 2021
    C’EST DU
    SÉRIEUX
    !
    Retour à l’accueil
    Commentaires

    Menu complet
    ACCUEILMONDE
    CHANTAGE

    Maroc : Du « sexe contre des bonnes notes », le scandale qui éclabousse les universités marocaines
    MIS À JOUR LE 08/12/21 À 15H32
    Trois universitaires ont été incarcérés et deux laissés en liberté provisoire sous caution

    10 commentaires
    SUIVEZ LA SECTION DES COMMENTAIRES POUR RECEVOIR DES NOTIFICATIONS.S’ABONNER

    RA
    Écrivez votre commentaire ici, RachidELAIDI
    Le commentaire doit comporter de 2 à 5 000 caractères.
    Le commentaire ne doit pas comporter de liens externes à 20 Minutes.
    Consultez la charte et les règles de modération des commentaires.

    TOUS LES COMMENTAIRES

    LES PLUS RÉCENTS
    Tous les commentaires

    RA

    RachidELAIDI
    il y a 15 heures
    Actions des publications
    contenu désactivé –Pourquoi?
    Il n’y a même pas un niveau universitaire car tous ces pseudos étudiants arrivent à la fac avec des notes de 3/20 car le pouvoir en place et afin d’éviter toutes les manifestations étudiantes qui se dégénèrent et mettrait en cause le pouvoir en place alors et sur ordre non écrit évidement du ministère d’éducation nationale à tous les professeurs du premier et deuxième cycle du lycée d’ajouter 10 points ainsi celui ou celle qui a 3/20 la note serait 13/20 officiel donc il y a une destabilisation complète de la société marocaine et les diplômés ne sont que réellement 3/20 d’où le chômage …et en ce qui concerne le Maric est un brassage d’arabes et de berbères qui ont dans leur culture(les berbères ) le caractère homosexuel et d’une de deux il y a dans cette société le camouflage ainsi un berbère quand il fait le sexe avec une fille pour une raison profonde la fille vient avec ses sexes gadgets pour « baiser  » le berbères et surtout les souassas de derrière qui est une culture berbère et donc un prof déjà il n’a pas le niveau requis et de deux il y a cette maladie du sexe qui est utilisée comme arme suprême par la politique d’Etat dite « berguag » et cela a une extension qui est la pédophilie des berbères qui attaques et les enfants berbères et surtout les enfants arabes …par rancune donc à Settat comme partout au Maroc c’est une culture à vrai dire c’est l’homosexualité des berbères que moutarde monte au nez donc il faut rectifier ce n’est pas une hétérosexuelle mais plus homosexuels. Avec une enquête les filles diront toutes qu’il s’agit d’une homosexualité et que les berbères font propager dans toute la société car ils développent le point P et pour exemple que les arabes savent que les berbères sont des homosexuels et en particulier les soussis qui leur femme devrait doigter leur postérieur des souassas…ou utiliser les sexes gadgets avant de se marier (Haha dans la region de Souss Massa ou Ourzazete ou Imzourne ou khnifra…)car les berbères developpent le plaisir de derrière qui est encore une fois fait partie de la culture berbères

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available