Griezmann joue les sauveurs de l’Atlético, qualifié pour les 8e

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

L’Atlético Madrid s’est qualifié pour les huitièmes de finale de Ligue des champions en s’imposant mardi à Porto (3-1), résultat flatteur construit grâce à Antoine Griezmann, qui a endossé le costume de sauveur après la sortie précoce de Luis Suarez, sur blessure.

Le Français a d’abord ouvert le score contre le cours du match, sur corner (56e) avant de signer une passe décisive pour Angel Correa (90e) et de participer aussi au but de Rodrigo De Paul (90e+2).

Le FC Porto a réduit le score en toute fin de rencontre, sur un pénalty converti par Sérgio Oliveira (90e+6).

Ce résultat, conjugué à la défaite de l’AC Milan face à Liverpool dans l’autre match de la soirée (2-1), permet aux Madrilènes de s’extirper en vie de ce groupe B avec sept points, loin derrière les Anglais, auteurs d’un sans faute (18 pts).

Porto, qui regrettera plusieurs occasions manquées avant le but de Griezmann, termine à la troisième position (5 pts) devant les Milanais (4 pts).

La soirée avait mal commencé pour l’Atlético et son entraîneur Diego Simeone, sous pression après avoir essuyé leur première défaite de la saison à domicile en Liga face au promu Majorque (2-1), un revers qui les relègue à dix points du leader du classement, le Real Madrid, qu’ils affronteront dimanche.

Match houleux

Déjà amoindris en défense par la suspension de Felipe et les blessures Gimenez et Savic, les Colchoneros ont perdu leur principale référence offensive dès la 13e minute, quand Luis Suarez, grimaçant, est sorti sur blessure en se tenant le poignet droit, où il portait déjà un bandage.

Son remplaçant Matheus Cunha s’est procuré la première grosse occasion de la rencontre. Après un slalom déstabilisant du Belge Yannick Carrasco, le Brésilien a vu sa frappe contrée par le gardien portugais Diogo Costa, qui a repoussé aussi la reprise de Marcos Llorente (22e).

Mais Porto a ensuite pris l’ascendant et a menacé la cage de Jan Oblak, qui a dû s’appliquer pour bloquer les tirs du Colombien Luis Diaz (31e), meilleur buteur des Dragons cette saison, puis du milieu serbe Marko Grujic (43e).

Entre ces deux actions, Matheus Cunha a failli marquer contre son camp sur corner (41e).

Le gâchis de l’équipe locale s’est poursuivi en deuxième période, quand Mehdi Taremi, très bien servi en pleine surface par Otavio, a tiré largement au-dessus de la transversale d’Oblak (47e). L’Iranien a ensuite perdu son duel face à Oblak (52e) malgré une position très favorable (52e).

Et puis le vent a tourné quand Griezmann, jusque là très peu en vue, a hérité d’un ballon au deuxième poteau pour marquer sur corner (1-0, 56e).

L’enjeu du match a alors pris poussé les joueurs à perdre de leur sang froid, et plusieurs accrochages ont provoqué l’exclusion de Carrasco côté espagnol (67e), puis de Wendell côté portugais (70e).

Une nouvelle fois, c’est Griezmann qui a émergé de la mêlée pour servir Correa et offrir le break à l’Atlético (2-0, 90e). De Paul a ensuite marqué le troisième des Colchoneros en reprenant une première frappe… du Français (3-0, 90e+2).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available