Le Pen contre, la gauche pour la pédagogie

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

La candidate du Rassemblement national à la présidentielle, Marine Le Pen, s’est dite mardi « absolument contre » la vaccination de tous les enfants contre le Covid-19, tandis que des responsables de gauche et écologistes soulignent qu’elle doit rester à la discrétion des parents.

Les autorités de santé ont pour l’heure autorisé la vaccination des seuls enfants risquant de faire une forme grave de la maladie, et le gouvernement a annoncé lundi envisager de l’ouvrir à tous ceux âgés de 5 à 11 ans, sur la base du volontariat des parents.

Mme Le Pen s’est dite sur Cnews « absolument contre la vaccination des enfants, (…) sauf peut-être pour les enfants qui ont des comorbidités, par exemple des enfants qui sont asthmatiques ».

Elle a fait valoir qu' »il existe quand même des effets secondaires » et que les enfants « ont quasiment zéro risque d’avoir une forme grave du Covid ».

« Laissez nos enfants tranquilles ! », a abondé le candidat de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan dans un tweet.

Chez les écologistes, Delphine Batho, porte-parole du candidat EELV Yannick Jadot, a noté, sur France Inter, que « ce sera(it) de toute façon sur la base du volontariat, ça ne peut pas être obligatoire ».

Le patron des sénateurs PS Patrick Kanner, dont le groupe appelle depuis l’été à rendre la vaccination obligatoire pour tous les Français, s’est dit « à titre personnel pas favorable à l’obligation vaccinale pour les 5-11 ans », car « on touche au plus fort du tréfond des parents » et « il faut leur permettre de choisir ». Mais il s’est félicité que la possibilité soit ouverte.

La présidente du groupe PS à l’Assemblée nationale, Valérie Rabault, a regretté le « manque de pédagogie » du gouvernement et l’absence de « consultation avec les associations de parents d’élèves, les représentants des enseignants ».

Plus généralement, M. Kanner considère comme « des demi-mesures » les annonces faites la veille par le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran (accélération de la vaccination, ouverture de celle des moins de 11 ans, protocole sanitaire renforcé dans les écoles, discothèques fermées).

Mme Batho a salué « pour l’essentiel des mesures de bon sens » mais a regretté « des manques, sur le retour de la gratuité des tests, sur la généralisation des capteurs de CO2 et sur la levée des brevets à l’échelle mondiale ».

Le candidat PCF, Fabien Roussel, a salué sur Cnews « des mesures indispensables » mais a de nouveau réclamé « un plan d’urgence » pour l’hôpital.

Marine Le Pen est aussi « contre » la fermeture des boîtes de nuit, tandis qu’Eric Zemmour s’est dit sur BFMTV et RMC favorable à ce que « les personnes plus âgées fassent la troisième dose » de vaccin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available