pas de miracle pour Milan, battu par Liverpool et éliminé

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Il n’y a pas eu de miracle pour l’AC Milan, éliminé dès la phase de poules pour son retour en Ligue des champions après sept ans d’absence, après sa défaite contre Liverpool (2-1), mardi à San Siro.

Les Rossoneri ont pourtant été virtuellement qualifiés pour les 8e de finale pendant… sept minutes en première période, après avoir ouvert la marque par Fikayo Tomori (29e) contre des Reds (en jaune) largement remaniés.

Mais Mohamed Salah a rapidement égalisé (36e) puis Divock Origi a puni une erreur du même Tomori (55e) pour éteindre le rêve des Milanais qui, derniers de leur groupe, ne pourront même pas se consoler en Ligue Europa.

Seule bonne nouvelle pour Stefano Pioli: ses Rossoneri vont pouvoir maintenant se consacrer à la Serie A, où ils sont en tête. Cela n’avait pas mal réussi la saison dernière à l’Inter Milan, championne en mai après avoir quitté l’Europe dès décembre.

« On voulait aller plus loin en Europe. Mais cette déception, on doit la transformer en grande motivation et en grande envie de faire le maximum en championnat », a reconnu l’entraîneur milanais.

Pour pouvoir rêver, il fallait déjà pour Zlatan Ibrahimovic et les siens réussir à gagner contre l’ogre Liverpool, condition sine qua non en raison des trois défaites initiales dans un groupe très relevé.

Contre un Liverpool intraitable cette saison sur la scène européenne, cela tenait de la gageure malgré une équipe anglaise privée de nombreux titulaires. Comme il l’avait annoncé en raison des matches rapprochés, Jürgen Klopp avait en effet très largement fait tourner avec seulement trois des titulaires du match aller alignés d’entrée (le gardien Alisson et les buteurs Salah et Origi).

– Salah, le grand voyageur –

Cela n’a pas empêché ce Liverpool-bis de longtemps maîtriser les débats, grâce à un impact physique supérieur.

« Beaucoup de gens ont dû être surpris par l’équipe de départ. (…) Je suis très heureux de ce que les joueurs ont pu montrer ce soir, dans leur discipline, leur organisation, leur caractère. Il y a tant de choses que j’ai adorées ce soir », s’est félicité Klopp.

Milan, où Messias Junior avait été titularisé pour tenter d’apporter l' »imprévisibilité » souhaitée par Stefano Pioli, a rarement trouvé le moyen de déséquilibrer le solide bloc britannique.

Zlatan Ibrahimovic, pour son 150e match européen en club, a lui aussi eu du mal à exister, solidement surveillé par le Français Ibrahima Konaté.

Il a finalement fallu un corner pour permettre à Milan d’y croire: Alisson a été surpris par le tir rentrant de Junior Messias et n’a pu que renvoyer le ballon sur Tomori, auteur de son premier but en C1 (29e).

Milan était alors qualifié. Mais Salah n’a pas mis longtemps à briser l’espoir. L’Egyptien a surgi pour reprendre un ballon que n’a pu capter Mike Maignan sur une frappe d’Alex Oxlade-Chamberlain (36e).

Avec ce septième but en six matches européens, Salah confirme son goût des voyages: il a marqué lors des sept dernières rencontres à l’extérieur des Reds en C1!

A la reprise, Tomori est passé du rêve au cauchemar en ratant un contrôle dont a profité Liverpool pour égaliser sur une tête de Origi, après un premier arrêt de Maignan devant Sadio Mané (55e).

Ce but, conjugué à ceux de l’Atlético Madrid à Porto (3-1), renvoie Milan à la dernière place. La dernière demi-heure, trop brouillonne malgré quelques opportunités (Kessié, 85e), n’y changera rien.

Milan s’arrête là et Liverpool – six fois sacré en C1 – semble plus que jamais avoir les armes pour prétendre rejoindre au palmarès les Rossoneri et leurs sept victoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available