La sécurité au Sahel, une poudrière ? Rester ou se désengager, choix difficile pour Paris et l'UE

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Au Mali, la mort de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keïta ravive les questions d’ordre sécuritaire au Sahel. Sur le plan diplomatique, les tensions entre la junte au pouvoir et la communauté internationale s’accentuent. Bamako demande la révision des accords de défense avec Paris. En cause, les sanctions de la Communauté des pays de l’Afrique de l’Ouest soutenues par la France ou encore les menaces de retrait de forces militaires européennes de la région.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available