Étrangeté du vivant : la pieuvre couverture, un cas de dimorphisme sexuel extrême !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les animaux marins sont parfois si bizarres qu’on peut facilement les confondre avec… un sac en plastique perdu en mer. C’est le cas des céphalopodes du genre Tremoctopus, surnommés aussi « pieuvres couverture ». On les appelle ainsi car leurs bras dorsaux et dorsolatéraux sont liés par une membrane transparente chez les femelles adultes. Outre leur apparence aussi étrange qu’onirique, l’espèce Tremoctopus violaceus est un exemple extrême de dimorphisme sexuel. La femelle, avec ses longs bras et sa membrane, peut mesurer plusieurs mètres de long, tandis que le mâle ne…

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available