Milwaukee bat Chicago, Brooklyn en profite, les Lakers se rassurent

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Milwaukee a eu le dernier mot face à Chicago dans le choc de l’Est, conférence à nouveau dominée par Brooklyn, vendredi en NBA, où Stephen Curry a sauvé Golden State au buzzer contre Houston et les Lakers se sont fait violence à Orlando.

Les Bucks, champions en titre, portés par l’inévitable Giannis Antetokounmpo (30 pts, 12 rbds), l’ont emporté (94-90) dans un match où la mène au score a changé 16 fois et l’égalité s’est produite à 15 reprises.

En face, DeMar DeRozan (35 pts, 6 rbds) a brillé mais manqué la tentative derrière l’arc qui aurait pu replacer les siens devant dans les dernières secondes. Au lieu de quoi, Khris Middleton (16 pts, 10 rbds) a mis deux lancers francs qui ont plié la rencontre.

L’adresse à trois points a d’ailleurs été en berne pour Chicago (18,4%), qui glisse à la 2e place, et à peine meilleure pour Milwaukee (19,4%), toujours 4e derrière Miami (3e), défait dans les derniers instants à Atlanta (110-108).

Les Hawks (12e) de Trae Young (28 pts) vont un peu mieux avec ce troisième succès d’affilée, qu’ils ont pourtant bien failli voir s’envoler, leur avance de 18 unités ayant presque totalement fondu.

Et le Heat de manquer l’occasion de reprendre la tête au classement, contrairement aux Nets, vainqueurs à San Antonio (117-102) grâce à James Harden, dont le triple-double (37 pts, 11 passes, 10 rbds) a éclipsé celui de Dejounte Murray (25 pts, 12 rbds, 10 passes).

A l’Ouest, les Warriors, longtemps malmenés par les Rockets, qui ont eu jusqu’à 15 longueurs d’avance, ont frôlé une malvenue deuxième défaite consécutive à domicile. Mais Curry, pourtant à la peine (22 pts à 6/21, 12 passes), a surgi pour mettre le shoot de la victoire à la sirène (105-103).

– Morant impressionne –

Difficile à croire, pourtant ce fut là le tout premier « buzzer-beater » de la carrière du meneur de 33 ans, qui a hurlé son soulagement: « Enfin un ! Il était temps ! ».

Golden State reste 2e devant Memphis, qui s’est appuyé sur sa pépite Ja Morant pour s’imposer (122-118) à Denver (6e). A mi-distance, derrière l’arc, en alley-oop, en contre-attaques, l’arrière a marqué dans toues les positions (38 pts à 15/26 aux tirs, 6 passes). Intenable !

Une performance impressionnante qui rendu vain le quatrième triple-double consécutif du MVP en titre Nikola Jokic (26 pts, 12 passes, 11 rbds).

Sans Donovan Mitchell (commotion cérébrale), Utah (4e) s’en est remis à Rudy Gobert pour vaincre Détroit (111-101). Le pivot français a été ultra-dominant (24 pts à 8/11, 14 rbds, 4 contres).

Deux jours après le revers humiliant subi à domicile contre Indiana, les Lakers ont réagi à Orlando. Mais cela n’a pas été simple face au Magic (116-105).

Ils se sont d’abord liquéfiés en fin de deuxième quart-temps, encaissant un 16-4 pour compter huit points de retard à la pause (62-54). Mais, dans le sillage de LeBron James (29 pts, 7 rbds), L.A. s’est repris au 3e quart-temps (31-16), profitant aussi du réveil de Carmelo Anthony (23 pts) et de Russell Westbrook (18 pts, 11 rbds).

Les Lakers restent 7e devant les Clippers, vainqueurs renversants à Philadelphie (102-101), après avoir accusé un retard de 24 unités en seconde période.

Le collectif « angeleno », toujours privé de Paul George (coude) et Kawhi Leonard (genou), a fait corps derrière Reggie Jackson (19 pts), qui a mis les deux lancers francs décisifs à 18 secondes du terme, à l’image de Nicolas Batum (15 pts, 7 rbds) encore excellent.

Côté 76ers, Joel Embiid, auteur de 40 points (13 rbds, 6 passes) deux jours après en avoir planté 50 contre Orlando, n’a pas suffi.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available