Ghana : accusées de sorcellerie, plusieurs centaines de femmes vivent recluses dans des camps

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Le Ghana est l’un des derniers pays au monde où existent des « camps de sorcières » : cinq sont disséminés sur le territoire et abritent environ 300 femmes. Elles sont particulièrement visées par les accusations de sorcellerie qui les obligent à s’exclure de la société, en vivant souvent dans des conditions misérables. Certains recourent à cette stigmatisation pour éviter de rembourser une dette ou éloigner une épouse. Des ONG tentent d’obtenir leur réintégration dans leurs villages d’origine.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available