le nombre de condamnations en hausse de 40% entre 2020 et 2021

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Les condamnations liées aux rodéos urbains ont augmenté de 1.400% depuis 2018 et pour la seule année 2021 il y a eu une hausse de près de 40% des condamnations, s’est félicitée la Chancellerie mardi.

« A ces incivilités du quotidien, nous répondons par une justice du quotidien. Les résultats sont au rendez-vous de nos espérances », a indiqué le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti à l’occasion d’un déplacement à Besançon pour faire le bilan de la loi du 3 août 2018 sur les rodéos urbains qui a créé un délit spécifique puni d’un an de prison et 15.000 euros d’amende contre ce phénomène « qui exaspère au quotidien des milliers de Français ».

En 2021, ce sont près de 1.400 condamnations qui ont été prononcées pour des faits de rodéos motorisés, a indiqué la Chancellerie contactée par l’AFP.

La loi permet aussi de saisir les engins, a mis en avant M. Dupond-Moretti.

Selon la Chancellerie il y a eu 127 dessaisissements au profit de l’Etat d’engins motorisés entre le 1er décembre 2020 et le 1er décembre 2021. A Besançon, le procureur de la République a signé deux conventions avec un lycée des métiers de l’automobile et un centre de formation pour apprentis qui prévoient d’attribuer à titre gratuit les véhicules saisis.

« On a dans nos locaux des tas de trésors issus de la délinquance que l’on peut utiliser de manière vertueuse », a commenté M. Dupond-Moretti. « On n’est pas dans le bla-bla, cela s’appelle la justice, et peut-être même, la justice de proximité », a-t-il ajouté.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available