in

Djokovic physiquement trop court face à Rublev en finale à Belgrade

Le numéro un mondial Novak Djokovic, physiquement trop court, s’est incliné dimanche en finale du tournoi sur terre battue de Belgrade face au Russe Andrey Rublev (N.8) 6-2, 6-7 (4/6), 6-0.

À la recherche de sa meilleure forme après sa défaite d’entrée à Monte-Carlo contre l’Espagnol Alejandro Davidovich, le Serbe a été trahi par sa condition physique au dernier set.

« Nole », qui n’en était qu’à son troisième tournoi de la saison, se mesurait pour la première fois à un joueur du top 10. Il a pu mesurer le travail qu’il lui reste à faire pour revenir au plus haut niveau.

Comme lors de ses trois rencontres précédentes sur ses terre à Belgrade, face à ses compatriotes Lazlo Djere (N.50) et Miomir Kecmanovic (N.38) puis face au Russe Karen Khachanov (N.26), Djokovic a mal entamé la partie, cédant à deux reprises son service et laissant filer le premier set après un plus de trente minutes de jeu.

Porté par plus de 8.000 supporteurs, il a recollé au score à l’issue d’une deuxième manche marathon de plus d’une heure. Mais ayant puisé dans ses dernières réserves pour remporter le jeu décisif après avoir gâché six balles de set à 5-4 et 6-5, il ne lui restait plus d’énergie pour la dernière manche.

– Les séquelles « d’une maladie » –

« J’ai joué la finale devant mon public (…) malheureusement je n’ai pas pu livrer un meilleur combat au troisième set, je suis resté à sec », a expliqué Djokovic.

Il a expliqué ce coup de fatigue, « semblable à celui qui est arrivé à Monte Carlo », par les séquelles d' »une maladie ». Le numéro un mondial n’a pas précisé de quelle maladie il s’agissait et a seulement précisé qu’elle avait « affecté son métabolisme pendant plusieurs semaines avant Monte Carlo ».

« J’ai gagné trois matchs (…) cela me servira pour la suite de la saison sur terre battue. Les choses progressent, lentement mais sûrement (…) et j’espère être prêt pour Paris », a-t-il conclu, les yeux braqués sur le rendez-vous majeur de la saison sur terre battue, les Internationaux de France à Roland-Garros (22 mai – 5 juin).

Avant son arrivée à Belgrade, Djokovic, qui n’a pu défendre ses chances à l’Open d’Australie ni dans les tournois Masters 1000 d’Indian Wells et de Miami en raison de son refus de se faire vacciner contre le Covid-19, comptait deux victoires et deux défaites à son compteur. Il quitte la terre battue belgradoise avec un bilan un peu plus colorés (cinq victoires pour trois défaites).

Andrey Rublev s’est estimé pour sa part chanceux d’avoir pu bénéficier du passage à vide du N.1. « Il est évident qu’il n’était pas à son meilleur niveau (…) au troisième set, j’ai eu de la chance qu’il n’ait pu me prendre mon service et qu’il ait été vraiment fatigué », a-t-il déclaré.

[the_ad id= »275219″]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Chez Le Pen, immense déception mais l’envie de « continuer le combat »

    Quels sont les noms qui rayonnent dans la littérature lesbienne ?