Renard aborde sa 10e finale « comme si c’était la première »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Renard aborde sa 10e finale "comme si c'était la première"

La capitaine de Lyon Wendie Renard aborde sa 10e finale de Ligue des champions samedi avec Lyon « comme si c’était la première », a-t-elle lancé vendredi, promettant de « faire mal quand il faudra faire mal » face à Barcelone à Turin.

– L’OL compte sur l’expérience –

Wendie Renard (défenseure de Lyon): « Jouer des finales, ce n’est pas donné à tout le monde. J’ai eu ce privilège-là. Mais pour moi, c’est comme si c’était la première: j’entamerai ce match avec beaucoup de détermination, de concentration. »

Ada Hegerberg (attaquante de Lyon): « Revenir en finale, c’est un sentiment incroyable. J’ai passé deux années difficiles avec des blessures, je ne pouvais pas imaginer être ici l’an dernier. Jouer ce genre de finale est quelque chose de très particulier. On a eu la chance d’en jouer pas mal, Wendie encore plus que moi. Ce sont des finales énormes, tellement importantes pour le foot féminin en général. Cela fait plaisir de voir autant de monde qui s’y intéresse, à nous de profiter tout en mettant nos qualités. »

Sonia Bompastor (entraîneure de Lyon): « Dans notre groupe, la moitié a énormément d’expérience, mais on a aussi des joueuses qui vont disputer leur première finale. Elles apportent de la fougue et cela fait aussi notre force. Quand on est jeune, on ne se pose pas de question, l’enjeu et la pression, cela nous glisse dessus. L’insouciance peut être importante et complémentaire avec l’expérience, cela nous donne une force supplémentaire. »

– Le Barça rêve du « film parfait » –

Alexia Putellas (capitaine de Barcelone): « Gagner contre l’OL, ce serait le film parfait. Nous avons commencé ce parcours avec une défaite contre l’OL (en finale en 2019) et j’espère que nous aurons l’occasion de décrocher ce meme titre contre elles. 2019, c’est un souvenir assez douloureux, c’était difficile à avaler. Mais une fois qu’on a fait le deuil, on a pu comprendre ce qu’il fallait faire pour passer à la vitesse supérieure. »

Irene Paredes (défenseure de Barcelone): « Si cette finale est aussi importante, c’est car ces deux équipes méritent leur place en finale, ce sont les deux meilleures équipes européennes et mondiales. Beaucoup de joueuses lyonnaises ont remporté la Ligue des champions, nous-mêmes aussi, et nous souhaitons conserver ce titre. »

Jonatan Giráldez (entraîneur de Barcelone): « Je crois que cette finale arrive au meilleur moment. Nous avons l’opportunité d’affronter une belle équipe, avec lequel l’écart était colossal il y a quelques années. Désormais nous voulons notre revanche. »

– L’OL, outsider ? –

Renard: « On arrive dans une finale avec deux grands noms, qui font deux beaux parcours. Pour moi, une finale, c’est du 50-50, il n’y a pas de favorite, c’est à nous d’écrire l’histoire de ce match si on veut soulever le trophée. Ce sera à nous de faire mal quand il faudra faire mal. Barcelone, c’est une belle équipe, c’est le tenant du titre, et on a beaucoup de respect pour elles. Mais notre histoire, on est là pour l’écrire. On n’est pas là pour prouver ce qu’on est capable de faire. Il y a deux équipes, un trophée, mais moi j’ai faim donc je ferai tout pour repartir avec. »

– Une édition « révolutionnaire » –

Hegerberg: « Toutes les finales sont spéciales et particulières. Ce que je ressens cette saison, c’est qu’il y a eu un nouveau format avec plus d’équipes, une phase de groupes, des changements que nous espérions depuis longtemps. Tous les matches sont télévisés, c’est révolutionnaire pour le football féminin. L’intérêt a été grand autour de cette finale. Mais personnellement, je la trouve aussi grande que les autres finales. »

Putellas: « Nous savons que cela crée beaucoup d’attentes, que cette finale suscite de la curiosité. Nous essaierons d’utiliser cette énergie de la manière la plus efficace, pour donner tout ce que nous avons. »

Giráldez: « Si on regarde l’histoire des deux équipes, on voit que Lyon a fait ses preuves avec beaucoup de choses faites pour le foot féminin, et c’est aussi notre cas. C’est un grand match pour le football féminin. Chez eux, les fans ne pourraient pas avoir d’affiche plus alléchante, je suis convaincu qu’ils vont se régaler. »

Propos recueillis en conférence de presse.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available