Kedzierzyn-Kozle réalise le doublé, Istanbul retrouve les sommets

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Kedzierzyn-Kozle réalise le doublé, Istanbul retrouve les sommets

Kedzierzyn-Kozle a remporté sa deuxième Ligue des champions consécutive en surclassant Trentino 3 sets à 0 en finale dimanche à Ljubljana, alors que les Stambouliotes de VakifBank ont retrouvé les sommets en s’imposant contre Conegliano 3 sets à 1.

De Vérone, ville hôte de la dernière finale de la C1, à Ljubljana, l’effectif de Kedzierzyn-Kozle a un peu évolué, avec notamment le départ du passeur français Benjamin Toniutti, champion olympique à Tokyo et parti chez le voisin de Jastrzebski.

Mais au final, face au même adversaire, les Polonais se sont montrés encore plus impériaux. L’an passé, c’est Aleksander Sliwka qui s’était distingué, cette fois-ci c’est son compatriote Kamil Semeniuk, au même poste de réceptionneur-attaquant, qui a brillé, délivrant ses coéquipiers à la septième balle de match (25-22, 25-20, 32-30).

Avec 27 points à lui seul, il a terminé la rencontre meilleur marqueur et offre à Kedzierzyn-Kozle un doublé, et à la Pologne, terre de volley par excellence, une troisième Ligue des champions après celle conquise par Sosnowiec en 1978.

« Je suis fier de faire partie de cette équipe. On ne savait pas si on pouvait répéter ce que l’on avait réalisé l’année dernière. Je ne pouvais pas rêver mieux pour finir la partie de ma carrière avec Kedzierzyn », a commenté Semeniuk, qui partira à l’automne du côté de l’Italie et de Pérouse.

– Guimaraes et Haak répondent à Egonu –

Nouvelles pépites du volley italien, Alessandro Michieletto et Daniele Lavia n’ont pas eu le rendement attendu, loin de leur niveau lors du sacre de la Nazionale en septembre 2021 à l’Euro contre la Slovénie.

Ce sont finalement les centraux serbes Marko Podrascanin et Srecko Lisinac et le vétéran bulgare Matey Kaziyski qui ont maintenu Trentino à flot, en vain, dépassé par la puissance polonaise.

Trentino devra encore attendre un peu avant de décrocher une quatrième Ligue des champions, la dernière remontant à 2011. Depuis, les Transalpins ont encaissé trois défaites en finale (2016, 2021 et 2022).

Chez les femmes, VakifBank a remporté son cinquième titre européen après 2011, 2013, 2017 et 2018. Les joueuses de Giovanni Guidetti mettent fin ainsi à cinq saisons de disette et prennent leur revanche sur Conegliano, qui les avait battues l’an passé à Vérone au tie-break.

Face aux 39 points de Poala Egonu, l’une des meilleures joueuses de la planète, à la pointe de l’attaque de Conegliano, l’équipe d’Istanbul a répondu avec la réceptionneuse-attaquante brésilienne Gabriela Guimaraes (23 pts), qui a inscrit le point du sacre (25-22, 25-21, 23-25, 25-21), et la pointue suédoise Isabelle Haak (19 pts).

L’exclusion des trois clubs russes -Kazan, Dinamo Moscou et Kaliningrad- à la suite de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe le 24 février, a changé la donne.

Conegliano, vainqueur de Monza en quarts de finale, n’a pas eu besoin de disputer de demi-finale, où elles devaient affronter le vainqueur du quart entre le Dinamo Moscou et Kazan.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus

No Content Available