L’Iran proteste auprès de Paris contre la sélection d’un film iranien à Cannes

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp

Téhéran a dénoncé la sélection du film « Les nuits de Mashhad » par le Danois-Iranien Ali Abbassi

Téhéran a annoncé mercredi avoir protesté auprès de la France contre la sélection par le festival de Cannes du film « Les nuits de Mashhad » qui raconte l’histoire d’un serial killer de prostitués dans la République islamique.

Réalisé par le Danois-Iranien Ali Abbassi, le film faisait partie de la sélection officielle de la 75e édition du festival, qui n’est pas officiellement lié au gouvernement français. Et l’Iranienne Zar Amir Ebrahimi qui joue dedans a remporté le prix d’interprétation féminine.

« Nous avons formellement protesté auprès du gouvernement français », a déclaré le ministre iranien de la Culture, Mohammad-Mehdi Esmaïli, à la télévision publique.

La sélection de ce film est « complètement politique » et vise à « montrer une mauvaise image de la société iranienne », a-t-il ajouté.

« Nous prendrons certainement en compte cette question dans nos échanges culturels », a-t-il poursuivi sans plus de détails.

L’Organisation du cinéma iranien, affiliée au ministère de la Culture, s’était déjà insurgée lundi contre la décision « politique » de sélectionner le film au festival de Cannes, qui s’est tenu du 17 au 28 mai.

Ce film s’inspire de l’histoire vraie d’un homme ayant tué 16 prostituées au début des années 2000 à Mashhad (nord-est). Zar Amir Ebrahimi y incarne une journaliste qui tente de percer le mystère de ces meurtres mais est confrontée au machisme d’une société patriarcale.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus