Caroline Garcia renoue avec la victoire à Bad Homburg

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Caroline Garcia renoue avec la victoire à Bad Homburg

Caroline Garcia a mis fin à une disette de trois ans, juste avant Wimbledon: la Lyonnaise a remporté samedi son premier titre depuis 2019, en battant la Canadienne Bianca Andreescu 6-7 (5-7), 6-4, 6-4 en finale à Bad Homburg.

A 28 ans, la 75e mondiale accroche un huitième titre à son palmarès, le troisième sur herbe, et sort enfin d’une période difficile: elle n’avait plus disputé de finale depuis sa victoire en juin 2019 à Nottingham, déjà sur herbe, à une époque où elle flirtait encore avec les meilleures mondiales.

Aucune Française n’avait plus remporté de tournoi de ce niveau (WTA 250 et supérieur) depuis Fiona Ferro à Palerme en août 2020.

« Ca signifie tellement pour moi, a dit Garcia en anglais sur le court en recevant son trophée, rappelant son long passage à vide, « lorsque tu ne sais pas quand sera ta prochaine victoire, quand tu n’as pas de chance, que tout va dans le mauvais sens et que tu perds beaucoup de matches ».

« Les derniers mois, les dernières années n’ont pas été hyper faciles avec peu de résultats, pas mal de pépins physiques donc tu doutes beaucoup », avait-elle concédé avant la finale.

Vendredi, en demi-finale, elle avait remporté une bataille acharnée de 2 h 45 min contre sa compatriote Alizé Cornet. Samedi, Andreescu, 64e au classement WTA, lui a offert exactement la même résistance et a tenu presque exactement aussi longtemps.

La Canadienne de 22 ans avait a priori un avantage physique, puisqu’elle n’avait pas eu à jouer de demi-finale, profitant du forfait de son adversaire, la Roumaine Simona Halep (blocage cervical).

– 55e mondiale lundi –

Le dernier jeu de cette finale a offert un parfait résumé du match de Garcia. Elle a commencé par perdre ses deux premiers points. Mais menée 0-30, elle est restée parfaitement dans son match, sûre de sa force, sans montrer le moindre signe d’énervement ou d’impatience.

Concentrée et précise, elle a marqué les quatre points suivants, en serrant rageusement le poing à chaque balle gagnée, pour finalement s’effondrer de joie après la relance trop longue de son adversaire sur sa première balle de match.

Elle avait déjà fait preuve de la même résilience au début du troisième set, lorsqu’elle avait perdu son service et s’était retrouvée menée 2-0. Sans s’affoler, dans son style caractéristique d’attaquante, elle avait remis les pendules à l’heure en remportant quatre jeux consécutifs, créant un écart définitif.

« Quelle finale! Ca a été un grand combat » a-t-elle encore déclaré en s’adressant à son adversaire, « je ne sais pas comment tu as joué un aussi bon match, en te battant du premier au dernier point ».

Andreescu avait accroché l’US Open 2019 à son palmarès à tout juste 19 ans. Mais après avoir atteint rapidement le top 4 mondial, elle a dégringolé au classement à la suite de blessures et après s’être accordé une pause de quelques mois avant de reprendre la compétition en avril.

A Wimbledon (27 juin-11 juillet) qu’elle abordera à la 55e place mondiale, Garcia pourrait poursuivre sa série de victoires sur gazon: elle affrontera au 1er tour la Britannique Yuriko Miyazaki, bénéficiaire d’une invitation et 206e mondiale.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus