Damien Joly médaillé sur le tard, « tout est possible! »

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Damien Joly médaillé sur le tard, "tout est possible!"

À 30 ans, Damien Joly a décroché sa première médaille internationale en se parant de bronze sur le 1500 m nage libre des Championnats d’Europe à Rome, où le relais français du 4×200 m mixte est aussi monté sur le podium à la deuxième place.

« Tout est possible », a-t-il réagi, avant d’ajouter: « avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de travail! ».

Quatrième du dernier Euro l’an dernier à Budapest, Joly a nagé en 14 min 50 sec 86, derrière l’Ukrainien Mykhaylo Romanchuk (14.36.10) qui a battu le favori local Gregorio Paltrinieri (14.39.79), médaillé d’argent.

L’élève de Philippe Lucas, parti prudemment, est remonté à la troisième place à 800 mètres de l’arrivée et a contrôlé seul le retour de l’Italien Domenico Acerenza pour terminer à 2 secondes de son record de France (14.48.90), réalisé aux Jeux de Rio en 2016. Il efface la déception née de sa 6e place sur 800 m obtenue samedi, à plus de 5 secondes du podium.

« C’est la belle récompense de beaucoup d’entraînement, beaucoup de sacrifices, de kilomètres avalés », a déclaré Joly. « Je suis vraiment content du travail accompli et d’arriver enfin à ce podium international. Et ça prévoit plein de bonnes choses jusqu’aux JO de Paris, ça me réconforte dans l’idée que ce n’est pas l’âge qui compte, quand le corps va bien, tout va bien. Et quand la tête ça va, rien n’est impossible. »

– « J’aime ce que fais » –

Interrogé sur ce qui le motive, il a répondu: « Je me régale, tout simplement. J’aime ce que je fais au quotidien et c’est ça surtout qui me fait continuer à progresser et à avoir ce résultat ce soir. »

La soirée des Bleus s’est conclue avec une deuxième médaille, la neuvième depuis le début de la semaine, avec l’argent du relais 4×200 m mixte.

Avec un chrono de 7 min 29 sec 25, Hadrien Salvan, Wissam-Amazigh Yebba, Charlotte Bonnet et Lucile Tessariol ont pris la deuxième place derrière les Britanniques (7.28.16) et devant les Italiens (7.31.85).

En tête avant la dernière longueur, la jeune Lucile Tessariol (18 ans), flanquée de la Britannique Freya Anderson, médaillée de bronze du 100 m, à la ligne d’eau numéro 5, a craqué dans les derniers mètres.

« C’était intense, on était attendus parce qu’en séries on s’était placés premiers. On finit deuxièmes, c’est quand même une très belle réussite. Quand on y va et qu’on s’arrache, cette médaille a la même saveur (qu’une victoire) », a estimé Wissam-Amazigh Yebba, 22 ans.

« Une nation forte, ça se voit aussi dans les relais », a pousuivi Charlotte Bonnet. « Le 4×200 m, ça fait longtemps que les résultats sont un peu plus compliqués, et ça fait plaisir de revenir sur le podium. »

– Sjöström record –

Dans les autres courses de la soirée, la Suédoise Sarah Sjöström est redevenue championne d’Europe du 50 m nage libre, décrochant la 27e médaille continentale de sa carrière, un record.

À la veille de ses 29 ans, elle s’est imposée devant la Polonaise Katarzyna Wasick et la Néerlandaise Valerie Van Roon.

À Rome, outre l’or du 50 libre, elle s’est également offert le titre du 50 m papillon, ainsi que l’argent du relais 4×100 m féminin et le bronze du relais mixte, ses 24e, 25e, 26e et 27e médailles européennes. Elle dépasse ainsi le Russe Aleksandr Popov et ses 26 podiums.

À Rome, l’émergence de David Popovici comme la nouvelle star des bassins a failli éclipser les performances monstrueuses du Hongrois Krisof Milak, qui a ajouté mardi une cinquième médaille européenne à sa collection de la semaine avec l’or du 200 m papillon.

Champion olympique de la spécialité, détenteur du record du monde, Milak s’est imposé en 1 min 52 sec 01.

Enfin, l’Italie a décroché deux nouveaux titres grâce à Nicolo Martinenghi sur 50 m brasse et Margherita Panziera au 100 m dos. C’est la dixième fois que le célèbre hymne « Fratelli d’Italia » résonne dans le bassin en plein air du Foro Italico cette semaine.

Dans la même catégorie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus