Laminute.info: site d'actualité générale

Reed Hastings quitte son poste de co-PDG de Netflix

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Reed Hastings quitte son poste de co-PDG de Netflix

Roseau Hastings
Photo: Ernesto S. Ruscio/Getty Images/Netflix

Quelques grandes nouvelles de Netflix ce soir – du moins, pour le genre de nerds que nous sommes obligés d’être, qui doivent se soucier de qui, disons, dirige Netflix – comme l’a annoncé le co-fondateur de la société Reed Hastings lors d’un appel aux résultats aujourd’hui qu’il ‘d quitterait ses fonctions de co-PDG de la société, un rôle qu’il partage avec le directeur du contenu Ted Sarandos depuis 2,5 ans. Cependant, Sarandos n’aura pas à rester seul dans le rôle de PDG, émettant ses défenses passionnées de Dave Chappelle à la main : Il sera rejoint dans le poste par l’ancien chef de l’exploitation Greg Peters. (Hastings restera en tant que « président exécutif » de la société, une distinction que nous sommes sûrs que les types de la suite C de la planète comprendront instinctivement, se la transmettant via une série de clics et de bourdonnements indéchiffrables.)

La nouvelle de Hastings – qui a été l’une des principales forces motrices de Netflix depuis l’époque du DVD – se retire alors que la société sort de l’une de ses années les plus merdiques jamais enregistrées, même si le tunnel a eu un Petit plus lumineux à la fin. Après s’être pris aux dents sur le nombre d’abonnés au début de l’année dernière, au point que les investisseurs ont lancé des poursuites en colère contre les objectifs manqués, le lancement du niveau financé par la publicité, menacé depuis longtemps, semble enfin avoir stoppé l’hémorragie. (Par La variétéNetflix a attiré environ 7 millions de nouveaux abonnés au quatrième trimestre de 2022, doublant presque ses estimations pour la période.)

Plus précisément, Netflix cherche clairement à sortir complètement de la course effrénée des abonnés ; ce serait la dernière fois que la société a l’intention de fixer des objectifs d’abonnés, point final, en se concentrant uniquement sur les revenus. A cet effet, la lettre aux actionnaires de la société a pris soin de rappeler à toutes les personnes impliquées que, oui, la répression du partage de mots de passe arrive – « Le partage de compte répandu d’aujourd’hui (plus de 100 millions de foyers) compromet notre capacité à long terme à investir dans Netflix et à l’améliorer, ainsi qu’à développer notre activité » – avec une note indiquant qu’après une décennie de dépenses voraces en nouveau contenu, la société est prête à composer soutenir ses efforts pour créer de nouveaux contenus. (Ce qui expliquerait également son appétit tout aussi vorace pour les annulations ces derniers temps.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus