Laminute.info: site d'actualité générale

Livrets A et LDDS ont gonflé de 40 milliards d’euros l’an dernier, une première depuis 2012

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
les dépôts ont grossi de 600 millions d'euros en novembre

C’est une première depuis dix ans: les Livrets A et les LDDS ont gagné 40 milliards d’euros d’encours l’an dernier, portés par des dépôts importants et les intérêts versés en fin d’année, a annoncé lundi la Caisse des dépôts (CDC).

A eux deux, ces livrets comptabilisaient au 31 décembre 2022 509,7 milliards d’euros, un montant record, contre 469,7 milliards à fin 2021.

C’est un « excellent cru », souligne Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’épargne.

Dans le détail, les épargnants français ont déposé en 2022 33,49 milliards d’euros de plus sur les Livrets A et les Livrets de développement durable et solidaire (LDDS) qu’ils n’en ont retirés, un niveau comparable à 2020 (35,21 milliards d’euros).

Mais les intérêts versés au titre de l’année dernière (6,56 milliards d’euros) sont supérieurs à ceux de 2020 en raison surtout de la double hausse des taux, portés de 0,5% à 1% le 1er février puis à 2% le 1er août.

Le total constitue donc un record depuis 2012, année faste pour les deux livrets. Ils avaient alors agrégé 49,16 milliards d’euros de collecte nette et 6,62 milliards d’intérêts, à la faveur d’un relèvement du plafond des dépôts.

– « Valeur refuge » –

L’épargne réglementée, comme les livrets A et LDDS mais aussi le Livret d’épargne populaire, a de nouveau le vent en poupe depuis le début d’année dernière. Le mois de décembre, pourtant peu porteur habituellement, en est l’illustration, avec 2,69 milliards d’euros ajoutés au total sur les deux premiers.

Le « contexte anxiogène en lien avec la guerre en Ukraine et la résurgence de l’inflation » ont contribué aux « excellents résultats » de la collecte, observe M. Crevel qui relève qu’en « période de troubles et d’incertitudes, les Français épargnent en privilégiant la valeur refuge que représente le Livret A ».

La hausse des prix encourage par ailleurs les Français à rechercher des produits d’épargne plus rémunérateurs en déplaçant par exemple sur leurs Livrets A de l’argent dormant sur les comptes courants.

– Bientôt à 3% –

Ces deux livrets n’ont aussi plus à rougir face aux fonds en euros de l’assurance-vie, bien au contraire. Les taux de ces derniers pour 2022 sont attendus en moyenne entre 1,80% et 1,90%, selon Cyrille Chartier-Kastler, fondateur du cabinet Facts & Figures.

En conséquence, la collecte de l’assurance vie patine. Entre janvier et novembre, les dépôts n’ont excédé les retraits que de 13,7 milliards d’euros, selon la fédération professionnelle France Assureurs.

Et le Livret A dispose d’un atout maître dans sa manche. Au 1er février 2023, son taux sera porté à 3%, une première depuis 2009.

L’argent déposé sur les Livrets A et LDDS est garanti par l’Etat, exonéré d’impôts et de prélèvements sociaux. Les retraits sont totalement libres, sans frais et possibles à tout moment.

Seul frein: les dépôts sont plafonnés à 22.950 euros pour le premier et 12.000 euros pour le second.

Gérés conjointement par la Caisse des dépôts et les réseaux bancaires, le Livret A sert essentiellement à financer le logement social, tandis que le LDDS est dédié à l’économie sociale et solidaire ainsi qu’aux économies d’énergie dans les logements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Derniers articles

Cinéma

Technologie

Les plus lus