in

le Paris SG commence son marathon contre Reims

Le calendrier du Paris Saint-Germain se couvre de croix rouges avec sept matches en 22 jours, dont les confrontations contre Marseille et le Bayern Munich, et un début du marathon prévu dimanche (20h45) contre Reims lors de la 20e journée de Ligue 1.

A l’approche de la Saint-Valentin reviennent la Ligue des champions et les matches tous les trois jours, après un mois de janvier moins chargé en rencontres.

« Le calendrier est ainsi fait, pas d’excuses, dans d’autres championnats, c’est aussi comme ça », réagit Christophe Galtier.

L’entraîneur parisien a mis à profit le premier mois de l’année pour travailler et faire tourner son effectif en prévision de ce qui l’attend: après Reims, le PSG va croiser Toulouse, Monaco et Lille en L1, deux fois l’OM, en Coupe de France, le 8 février puis en championnat, le 26, et le 1/8 de finale aller contre le Bayern Munich le 14 février!

« C’est aussi pour ça que les matches précédents nous ont servis, quel que soit le niveau de la compétition, à Ryad ou contre Cassel en Coupe de France, c’était important que beaucoup de joueurs jouent », explique le coach.

Il a donné du temps de jeu à tout le monde entre le match promotionnel en Arabie Saoudite contre Cristiano Ronaldo et compagnie (victoire 5-4) et le 1/16 de finale de Coupe contre les amateurs de Cassel (7-0).

– « Animation offensive perdue » –

A Bollaert, Galtier a associé Neymar et Kylian Mbappé – auteur d’un quintuplé -, durant 90 minutes, pour qu’ils réactivent leur complicité.

En janvier, « on a aussi fait beaucoup de séances complètes car après dimanche, on aura peu de temps pour travailler nos séquences de jeu, les détails », poursuit Galtier. « On fera de la récupération, les séances vont être courtes ».

Au Camp des Loges, le PSG a travaillé deux domaines en particulier. « Beaucoup sur notre animation offensive qu’on a perdue pour différentes raisons, du moins qui a été moins bonne ces derniers temps », détaille Galtier.

Et aussi « notre capacité à réagir à la perte du ballon pour éviter que l’adversaire puisse s’organiser pour ressortir le ballon », ajoute le coach, avant de préciser: « évidemment, on a aussi travaillé athlétiquement ».

L’entraîneur parisien a même annulé un jour de repos pourtant promis à ses joueurs, qui l’ont charrié: ils sont entrés mercredi sur le terrain d’entraînement avec des chasubles jaunes. « La prochaine fois, c’est rouge », entend-on dire Mbappé, accompagné de joueurs hilares devant leur farce, dans une séquence diffusée par les médias du club.

« Ils m’ont beaucoup fait rire », raconte Galtier. C’était « un moment d’humour et de connexion avec le groupe, ce sont des relations humaines, ça chambre… Mais derrière cette rigolade, et la discussion avec les joueurs pour expliquer les raisons de mon changement de programmation, nous avons eu une très, très bonne séance, et les suivantes ont été bonnes ».

– « Bien récupérer » –

Pour bosser, le groupe n’est pas tout à fait complet, le club n’a pas encore pallié le départ de Pablo Sarabia, il cherche toujours un offensif droit et le gardien numéro deux, Keylor Navas, pourrait partir à Nottingham Forest avant la fin du mercato, le 31 janvier.

Les derniers pensionnaires de l’infirmerie reprennent petit à petit. Marco Verratti est de retour et Presnel Kimpembe voit le bout du tunnel. « +Kim+ a repris la course, il va intégrer dans quelques jours, le travail collectif », savoure Galtier.

Seul Nordi Mukiele « est encore en soins, il bosse en salle. Cette semaine, il ne va pas réintégrer le travail avec le groupe », ajoute l’entraîneur.

Derrière le staff, tout le club cherche à optimiser ce calendrier tendu.

« Nous allons travailler avec la cellule performance et le secteur médical pour aménager les déplacements, les horaires d’entraînement, profiter du moindre moment pour bien récupérer », poursuit Galtier, qui cherche à ce « que les joueurs puissent mieux dormir, nos matches seront souvent tard, même une fois à 21h10 (à Marseille en Coupe de France, NDLR) ».

« Mais avant toute chose, il faudra être performant et gagner », conclut-il, et dès dimanche contre Reims, après les deux premières défaites de son équipe de la saison, aux 17e et 19e journée, à Lens (3-1) et Rennes (1-0).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    La loi doit être modifiée, mais le projet de loi actuel est trop large – New York Daily News

    Meurthe-et-Moselle : disparition inquiétante d’une septuagénaire