in

des poursuites contre 3 autres employés des chemins de fer

La justice grecque a ouvert jeudi des poursuites pénales contre trois autres employés des chemins de fer, après l’inculpation du chef de gare inculpé pour la catastrophe ferroviaire en Grèce qui a fait 57 morts, a-t-on appris de source judiciaire.

Ces trois employés sont poursuivis pour le crime de « perturbation de la sécurité des transports », d’homicide involontaire par négligence et de « lésions corporelles », selon cette source.

Parmi ces trois employés figurent un inspecteur de trains et deux employés incriminés pour avoir quitté leur poste de travail plus tôt que prévu le soir du 28 février lors de la collision frontale entre un train de passagers et un convoi de marchandises à Tempé à environ 300 km d’Athènes, près de a ville de Larissa.

Dimanche, le chef de la gare de Larissa avait été inculpé pour les mêmes chefs d’accusation que ces trois employés avant d’être placé en détention provisoire.

Attribué surtout à une « erreur humaine », cet accident ferroviaire, le pire que la Grèce a connu ces dernières années, a choqué le pays et révélé la vétusté du réseau ferroviaire et surtout les défaillances des systèmes de sécurité.

De nombreuses manifestations émaillées de violences ont eu lieu ces derniers jours en Grèce accusant le gouvernement d’avoir manqué de moderniser le réseau ferroviaire malgré les avertissements des experts et des syndicats sur le manque de sécurité adéquate.

[the_ad id= »275219″]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    avec un triplé éclair d’Openda, Lens retrouve la lumière à Clermont

    Le grand camée DC de Shazam 2 a été gâté