in

Navratilova révèle être en rémission de ses cancers du sein et de la gorge

Martina Navratilova a révélé qu’elle n’avait « plus de cancer », après avoir « craint de ne pas voir Noël prochain » à la suite d’un double diagnostic dévastateur.

L’ancienne numéro un mondiale, qui a remporté 18 titres du Grand Chelem au cours de sa longue carrière, a révélé en janvier dernier qu’on lui avait diagnostiqué un cancer de la gorge et un cancer du sein.

Âgée de 66 ans, elle doit encore subir un traitement préventif par radiothérapie, mais a révélé, lors d’une interview avec Piers Morgan qui doit être diffusée mardi soir sur TalkTV, qu’elle serait ensuite « bonne pour le service ».

« Pour autant qu’ils le sachent, je n’ai pas de cancer », a déclaré Navratilova, dans des citations rapportées par la presse britannique.

Navratilova, qui a remporté 59 titres majeurs en simple et en double, a révélé que son diagnostic lui avait fait craindre le pire.

« J’ai été complètement paniquée pendant trois jours en pensant que je ne verrais peut-être pas Noël prochain », a-t-elle confié dans cette interview télévisée.

« La liste des choses à faire m’est venue à l’esprit, avec tout ce que je voulais faire. Et cela peut paraître très superficiel, mais je me suis dit: +Quelle voiture de luxe ai-je vraiment envie de conduire si je vis un an ?+ », a-t-elle dévoilé.

Navratilova, qui a déjà été traitée pour un cancer du sein au stade précoce en 2010, a consulté un médecin après avoir remarqué une hypertrophie d’un ganglion lymphatique dans son cou, et des examens ont ensuite confirmé qu’elle avait un cancer.

« C’était la première semaine de décembre, (je me disais) que je verrai ce Noël, mais peut-être pas le prochain ». Mais les médecins lui ont expliqué que son cancer de la gorge était « extrêmement traitable » et qu’elle avait « 95% » de chances de se rétablir complètement.

Navratilova, née en Tchécoslovaquie et naturalisée américaine en 1981, a apporté une nouvelle dimension physique au tennis féminin, son service puissant et son agilité au filet faisant d’elle la joueuse dominante de son époque.

Elle a remporté son premier titre du Grand Chelem à Wimbledon en 1978 et a en tout soulevé le trophée neuf fois, ce qui est un record, hommes et femmes confondus.

Navratilova a pris sa retraite après avoir remporté le double mixte avec l’Américain Bob Bryan à l’US Open 2006, peu avant son 50e anniversaire. Loin des courts, elle est devenue une ardente défenseuse de la cause LGBT. En 2014, elle a épousé sa compagne de longue date, Julia Lemigova.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    LR refuse d’exclure les députés qui ont voté le renversement du gouvernement

    Les relations étrangères d’Elon Musk ont ​​soulevé des problèmes de sécurité nationale pour l’administration Biden