in

Charline Vanhoenacker ne sera pas au micro de France Inter ce dimanche, mise au repos après les polémiques

La journaliste est visée par des menaces de mort et « au cœur de multiples pressions » depuis la polémique sur la chronique de Guillaume Meurice sur Benjamin Netanyahu.

Au repos forcé. L’émission présentée par Charline Vanhoenacker sur France Inter, au cœur d’une vive polémique visant son chroniqueur Guillaume Meurice, ne sera pas diffusée ce dimanche 19 novembre en raison de problèmes de santé de la journaliste belge.

« J’ai été mise au repos par le médecin », a simplement annoncé au Parisien l’animatrice, sans faire plus de commentaires. « Nous ne sommes malheureusement pas en mesure de proposer l’émission en direct cette semaine car Charline Vanhoenacker a été mise au repos et ne peut être présente », a indiqué de son côté France Inter à l’AFP ce samedi 18 novembre.

Le Grand Dimanche soir, qui réunit autour de l’animatrice une bande de chroniqueurs dont Guillaume Meurice, est d’habitude enregistré en public. Une rediffusion de l’émission du 1er octobre sera à la place proposée ce dimanche.

Cette émission dominicale, qui est un succès d’audience, est au cœur d’une polémique depuis un billet d’humeur de Guillaume Meurice comparant le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à un nazi.

Un retour à l’antenne « dès que possible »

Cette sortie lui a valu des accusations d’antisémitisme, des menaces de mort et un avertissement de sa direction, qu’il veut contester en justice.

Charline Vanhoenacker est elle aussi visée par des menaces de mort et « au cœur de multiples pressions » depuis l’émergence de la polémique, a confié son entourage à l’AFP, tablant sur un retour à l’antenne « dès que possible ».

Dans ce contexte tendu, sa présence à la tête de l’émission s’avérait « indispensable », d’où la décision de ne pas enregistrer l’émission avec un autre présentateur à la barre, a indiqué ce proche.

L’émission de dimanche dernier a été enregistrée exceptionnellement sans public, pour des raisons de sécurité.

Charline Vanhoenacker y avait pris la défense de son chroniqueur. « Écoutez bien ce silence. C’est celui qui s’installe après les menaces et intimidations contre les humoristes », avait-elle notamment lancé en préambule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Les Lions « nous ont fait très mal avec leurs individualités »

quelques gestes simples à adopter