in

La solidarité avec Gaza déclenche des manifestations en faveur du cessez-le-feu à Paris et Melbourne

Dans une puissante démonstration de solidarité avec la Palestine, les manifestants ont convergé jeudi à Paris, exigeant un cessez-le-feu immédiat à Gaza.

Organisée par le parti de gauche La France Insoumise (LFI), la manifestation a attiré des personnalités notables, parmi lesquelles les députés Thomas Portes, Carlos Martens Bilongo, Ersilia Soudais et Andrée Taurinya.

La foule vibrante, ornée de drapeaux et de pancartes palestiniennes, a appelé à la fin du conflit à Gaza.

Des banderoles proclamant « Arrêtez le massacre à Gaza » et « Obtenez un cessez-le-feu à Gaza » ont été hissées haut, résumant l’appel urgent à la paix.

Les images de personnes qui ont perdu la vie à Gaza, notamment des enseignants, des enfants et des aspirants médecins, ont occupé le devant de la scène.

Les manifestants voulaient transcender les statistiques, humaniser les conséquences du conflit et souligner son impact profond sur des vies innocentes.

Une revendication clé qui a été reprise tout au long de la manifestation était la levée du blocus israélien sur Gaza, soulignée par de nombreux panneaux.

Dans son discours à la foule, Portes a exprimé sa déception face à l’appel tardif du président Emmanuel Macron à un « cessez-le-feu ».

Il a souligné les bombardements israéliens continus pendant cette attente, entraînant la perte de vies palestiniennes. Portes a appelé à une action plus rapide et à une position plus proactive pour faire face à la crise humanitaire qui se déroule à Gaza.

Le conflit à Gaza, déclenché par une attaque transfrontalière du groupe de résistance palestinien Hamas le 7 octobre, a conduit à des attaques aériennes et terrestres israéliennes incessantes.

Le bilan palestinien des morts, selon le bureau des médias du gouvernement à Gaza, a tragiquement atteint 14 854, dont 6 150 enfants et plus de 4 000 femmes, et plus de 36 000 personnes ont été blessées.

Le bilan officiel des morts israéliennes s’élève à 1 200.

L’Australie pleure

Au milieu du tollé mondial, des centaines d’étudiants de Melbourne et d’Adélaïde, en Australie, ont quitté les salles de classe dans le cadre d’une grève scolaire pour une manifestation en faveur d’une « Palestine libre et libre ».

Des gens participent à une manifestation pro-palestinienne, à Melbourne, en Australie, le 23 novembre 2023. (Photo EPA)

Rassemblés à la gare de Flinders Street à Melbourne, les étudiants ont exprimé avec passion leur soutien à la Palestine, soulignant la résonance mondiale de la question.

Dans une déclaration, Zeynep Sumbul a affirmé : « Si les enfants de Gaza sont assez vieux pour être bombardés, je suis assez vieux pour comprendre. »

La police a estimé qu’il y avait une foule de 500 enfants d’âge scolaire lors des manifestations, démontrant la solidarité généralisée avec l’appel à la paix.

La semaine dernière, des dizaines de milliers de personnes en Australie s’étaient déjà rassemblées pour soutenir les Palestiniens, s’opposant avec véhémence aux attaques israéliennes en cours contre Gaza.

Le bulletin d’information quotidien de Sabah

Tenez-vous au courant de ce qui se passe en Turquie, dans sa région et dans le monde.


Vous pouvez vous désabonner à tout moment. En vous inscrivant, vous acceptez nos conditions d’utilisation et notre politique de confidentialité. Ce site est protégé par reCAPTCHA et la politique de confidentialité et les conditions d’utilisation de Google s’appliquent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

pourquoi Joël et Eric Cantona sont en conflit avec la Fédération française ?

Les films les plus attendus de décembre : Ferrari, The Color Purple, Wonka et plus