in

« Mireille Tchengang ou la preuve qu’on peut être footballeuse et rester féminine »

Dans une sortie édifiante comme il en fait depuis plusieurs années maintenant, le Dr Claude Kana, vante la posture de cette lionne indomptable qui évolue avec l’équipe nationale. Pour lui, elle a gardé sa féminité, « Chères petites sœurs, gardez votre féminité. Si on voulait voir les garçons jouer, on ne viendra pas regarder les filles qui miment les garçons », explique-t-il.

 C’est un bel hommage que rend l’historien du football, le Dr Claude Kana à Mireille Tchengang, lionne indomptable. Pour lui, elle entretien très bien l’image féminine.  « Depuis qu’elle est dans la tanière, on en parle beaucoup. Et à vrai dire, je n’ai pas vu un seul de ses matchs en entier. Je ne sais pas si c’est une excellente footballeuse ou pas. Mais depuis quelques jours, j’ai senti la nécessité de faire un petit article sur cette jeune fille pour l’image féminine qu’elle entretient », soutient-il dans une récente analyse.

« Il faut préciser qu’elle n’est pas la seule, mais elles sont devenues rares dans ce milieu. Nos jeunes sœurs ont acquis la conviction que pour être une bonne footballeuse, connue et reconnue, il faut avoir les coiffures de garçons, s’habiller comme des garçons, marcher comme des garçons, baisser le short jusqu’à la lisière des fesses et appeler ses copines « frère »! On a même connu des filles qui étaient hétérosexuelles avant d’atteindre le haut niveau, et qui ont changé d’orientation pour les besoins de la cause », poursuit-il.

Le football féminin doit garder sa spécificité. Et on ne le juge pas par rapport au football masculin.

Au passage, il véhicule un vibrant message, aux joueuses africaines.   « Mais non! C’est pas ça qui fait une bonne footballeuse, et d’ailleurs, ces choses ne sont visibles que dans les sélections africaines. Chères petites sœurs, gardez votre féminité. Si on voulait voir les garçons jouer, on ne viendra pas regarder les filles qui miment les garçons. Le football féminin doit garder sa spécificité. Et on ne le juge pas par rapport au football masculin. A travers la jeune Mireille Tchengang, je veux passer un petit message », conclut le Dr Claude Kana.

 

 

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE SUR actucameroun.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

À Gaza, « la guerre a repris encore plus féroce » et les hôpitaux sont débordés

voici enfin la date de sortie et l’heure de la bande-annonce, c’est imminent !