in

L’Enorme chambrage entre Xavi et Simeone, les propos révélés

Diego Simeone et Xavi Hernandez se sont taclés mais avec beaucoup de respect lors du duel du week dernier en Liga entre l’Atletico Madrid et le FC Barcelone. Les deux techniciens se sont chambrés et depuis on sait ce qu’il se sont dits.

Dimanche soir, le FC Barcelone s’offrait le choc de la 15e journée de Liga face à l’Atlético Madrid grâce à une réalisation de Joao Felix, prêté par les Colchoneros aux Catalans. Une rencontre qui a aussi offert de jolis échanges entre les deux entraîneurs, Xavi Hernandez d’un côté, Diego Simeone de l’autre. Le quatrième arbitre de la rencontre a vraiment, eu du boulot, car il n’a cessé d’être interpellé par les deux coachs durant le match, avec des pointes d’humour.

« Tu dois le sanctionner ou il ne se tait pas », a d’abord lancé El Cholo à l’assistant avec le sourire aux lèvres, comme le dévoilent les images diffusées par El Dia Despues l’émission de la Movistar. « Il ne se tait pas, ce monsieur, même en pétant », a même ajouté l’Argentin, non sans humour, de quoi faire rire son homologue barcelonais. De son côté, Xavi tentait d’expliquer à Simeone pourquoi son joueur devait recevoir un carton jaune. Une passe d’armes respectueuse, qui s’est poursuivie en conférence de presse : « Je voudrais souligner le coach qu’est Simeone. Chaque jour qui passe, je ressens plus de respect et d’admiration pour Cholo, ce qu’il a réalisé est louable. Il a changé l’histoire de l’Atletico et s’est adapté aux joueurs qu’il avait », lâchait Xavi. « Xavi a ramené Barcelone à ce qu’il était. Il respecte le style du club, attaque bien et défend mieux, et c’est ce qui lui a permis d’être champion de la Liga la saison dernière. C’est une équipe difficile », affirmait Simeone en conférence de presse.

Barça vs Atletico, que retenir du duel ?

On le sait. Préparer un choc de la Liga contre l’Atlético de Madrid, c’est une chose d’un autre niveau. Le Barça et l’Atlético de Madrid ont beau avoir des philosophies différentes, la confrontation des idées n’a pas débouché sur un débat stérile. Dès les premières foulées, les Catalans ont frissonné sur une combinaison collective où Raphinha s’est retrouvé au cœur de la défense colchonera pour passer un petit pont à Mario Hermoso, mais la frappe de son pied faible n’a pas trouvé le cadre (1re). Très disponible au cours de la première demi-heure, le gaucher brésilien a trouvé la tête de Lewandowski, mais le Polonais a perdu son sens de l’orientation au moment de tenter sa chance (6e).

Après deux tentatives infructueuses, le collectif blaugrana s’est décidé à passer la vitesse supérieure. Une nouvelle fois, Raphinha s’est mué en perceur de défense pour servir João Félix dans la surface. Face à Jan Oblak, l’attaquant prêté par l’Atlético n’a pas bégayé au moment de piquer son ballon pour ouvrir le score sur le premier tir cadré de la rencontre (28e, 1-0). Contraints de sortir de leur zone de confort, les Madrilènes n’ont pas pu solliciter Iñaki Peña de la même manière, la faute à une intervention salvatrice de Frenkie de Jong devant Antoine Griezmann (36e). Discret en première période, le Français a assisté à un arrêt d’Oblak devant le félin Félix (44e).

Joao

À la pause, Diego Simeone s’est décidé à revoir sa copie avec trois changements, notamment pour permettre à César Azpilicueta d’offrir à Félix un marquage individuel sponsorisé Pattex. Moins portés sur les contacts physiques, les Barcelonais ont opté pour coller le ballon à leurs pieds, et Raphinha a poursuivi sa belle prestation d’une frappe croisée sur le poteau (58e). Une alerte que l’Atlético a visiblement prise au sérieux, puisque Griezmann (59e) et Alvaro Morata (61e) ont tenté leur chance, mais Peña est resté impassable. Au milieu d’une guerre de tranchées, le coup franc de Memphis Depay est dévié sur la barre par Peña (80e), puis le portier des Culés sort un arrêt bionique devant Angel Correa (93e). En fin de compte, le Barça l’emporte et revient à quatre points du duo de tête. On ne sait pas comment Félix sera reçu pour le retour à Madrid, mais une chose est sûre : il est officiellement prince de Catalogne.

FC Barcelone (4-3-3) : Peña – Cancelo, I. Martinez, Koundé, Araujo – Gündoğan, F. De Jong, Pedri (F. Lopez, 89e) – Raphinha (Yamal, 77e), J. Félix (F. Torres, 77e), Lewandowski. Entraîneur : Xavi Hernandez.

Atlético de Madrid (5-3-2) : Oblak – R. Riquelme (Correa, 46e), Hermoso, Witsel, Giménez (Lino, 46e), Molina (Azpilicueta, 46e) – Koke (S. Ñíguez, 65e), De Paul, M. Llorente – Griezmann, Morata (Depay, 65e). Entraîneur : Diego Simeone.

CLIQUEZ ICI POUR LIRE L’ARTICLE ORIGINAL SUR www.afriquesports.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Des pièces cruciales de fusée finissent écrasées dans une décharge, mettant en péril la mission satellite

Côte d’Ivoire-AIP/ Des journalistes et professionnels de médias se forment en JRI à l’ISTC – AIP