in ,

La belle-mère n’accepte pas sa belle-fille et s’habille en noir pour le mariage de son fils

La relation entre une belle-mère et une belle-fille, soyons honnêtes, n’a jamais été parmi les meilleures. Bien sûr, cela dépend des personnes, du caractère des deux femmes, de leurs idées et de nombreux autres facteurs, mais il est indéniable qu’un certain niveau de conflit peut se créer pour des raisons diverses, et même un peu de compétition.

Comment gérer au mieux cette relation faite d' »amour et de haine », veiller à ce qu’elle ne crée pas trop de problèmes pour aucune des deux et même pour ceux qui les entourent ? Il y a des femmes qui parviennent à trouver un équilibre, même en sachant que l’autre ne la supporte pas du tout.

Relation conflictuelle mais contrôlée

Mel Fallowfield, une écrivaine et journaliste de 50 ans, a parlé de sa relation – ou plutôt de son conflit – avec sa belle-mère Irene Atterbury. Tombée amoureuse du fils de cette dernière, Brian, après 8 ans de fiançailles, elle l’a épousé, mais celle qui allait devenir officiellement sa belle-mère ne semblait pas du tout ravie de la situation.

« Ma belle-mère et moi ne pourrions pas être plus différentes. Elle a une vision très traditionnelle de la femme, elle devrait s’occuper de la maison, de la famille et ne pas se consacrer trop à autre chose. Au contraire, je suis une féministe convaincue et je ne pense pas que prendre soin de ses proches se résume seulement à bien faire le ménage et cuisiner. Je pense que gagner un peu plus d’argent peut aussi être bénéfique », a affirmé la journaliste.

Toujours attentive à son travail et désireuse de faire carrière, Mel n’a pas eu l’approbation de sa belle-mère, ce qui a été clairement démontré lors du mariage de son fils.

Un signe de « deuil »

« Lorsque Brian et moi avons annoncé notre mariage, elle était visiblement contrariée. Elle m’a dit sans trop réfléchir qu’elle perdait un fils, qu’elle n’acquérait pas une fille et qu’elle aurait préféré s’habiller en noir pour l’occasion », a raconté l’épouse.

En somme, Irene n’avait certainement pas caché son mépris envers celle qui allait devenir sa belle-fille. Malgré tout, les deux ont toujours essayé de ne pas se déranger mutuellement. Mel sait que sa belle-mère préfère l’autre belle-fille avec qui elle s’entend bien, mais même si cela lui fait mal, elle essaie de ne pas en faire l’objet de ses pensées.

« Je sais qu’elle pense que je ne suis pas à la hauteur de son fils et qu’il aurait pu avoir mieux mais je ne peux pas la détester. Après tout, c’est grâce à elle que j’ai Brian et mes deux enfants. Avec eux, elle est une grand-mère adorable, et les enfants l’adorent », a déclaré la journaliste.

Une triste découverte…

Une relation conflictuelle, mais pas trop. Un équilibre qu’elles parviennent difficilement à maintenir, mais qui a malheureusement été perturbé par une petite découverte faite par Mel.
« Alors que je lui rendais visite un jour, j’ai vu exposé dans la maison un album intitulé ‘Ma famille’. C’était un cadeau qu’on lui avait fait. J’ai feuilleté jusqu’à la fin et, quand j’ai réalisé que tout le monde y était, sauf moi, cela m’a un peu blessée. Il y avait même des photos de mon mariage, mais pas la moindre trace de moi. »

Cependant, même cette petite blessure a été guérie, et leur lien entre le positif et le négatif continue de se maintenir de manière funambulesque. Après tout, vaut mieux cela qu’un conflit continu, surtout si aucune des deux n’en souffre trop et que le conflit n’impacte pas trop les autres liens.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Quelle est votre relation avec votre belle-mère et comment la gérez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Le National débat du budget 2024 de la Confédération

Clément Beaune met un stop au périphérique à 50 km/h voulu par Anne Hidalgo à Paris