in

Récapitulatif de The Gilded Age : saison 2, épisode 7

La ruche aux grands chapeaux ! Nos jours de couvre-chefs excessifs, de fêtes extravagantes et d’extrême frivolité sont comptés, car nous en sommes déjà à l’avant-dernier épisode de L’âge d’or saison deux. Et les dieux de la télévision nous ont concocté un doozy cette semaine, assaisonné de tromperie, de dénuement et – eek ! – même de mort.

Mais commençons par les célébrations : le président, Chester A. Arthur, se rend à Manhattan pour l’inauguration du pont de Brooklyn, et la ville entière est en effervescence dans les préparatifs patriotiques. Mme Astor (Donna Murphy) aidera Mme Roebling avec la soirée d’ouverture officielle, dit-elle à Bertha (Carrie Coon), mais ce n’est pas tout : elle a enfin obtenu les Russell, cette boîte tant convoitée à l’Académie de musique.

Il s’agit cependant clairement d’un acte de corruption : « Maintenant, pouvons-nous mettre un terme à cette affaire métropolitaine ? » demande-t-elle à Mme Russell. Bertha, bien sûr, doit d’abord en discuter avec son sexy mari (Morgan Spector), qui lui rappelle chaleureusement que si elle reste au Met, elle en sera Mme Astor ; elle régnera en maître. « Vous présentez un bon dossier », lui dit-elle, ce à quoi il ironise : « C’est votre cas, je ne fais que le répéter. » Chaud. Bertha reste fidèle à ses positions, cependant, disant plus tard à Mme Astor au thé d’Aurora qu’elle « ne peut pas changer de cheval maintenant ». Ce dernier la traite de « trompée » et s’en va avec colère.

Il y a aussi des célébrations à la résidence Van Rhijn, un déjeuner pour les fiançailles de Marian (Louisa Jacobson) et Dashiell (David Furr), où Agnès (Christine Baranski) est trop heureuse de commencer à planifier son mariage et d’offrir Oscar (Blake Ritson). ) pour accompagner son cousin jusqu’à l’autel. Cependant, le récent diagnostic et la maladie croissante du révérend Luke (Robert Sean Leonard) jettent un voile sur la fête, alors que le recteur s’effondre au milieu de la fête. C’est réglé, déclare Agnès : Ada (Cynthia Nixon) et son torride prêtre emménagent dans sa maison, tandis que Bannister va chercher un médecin. Hélas, le médecin dit qu’il ne peut plus prendre soin de lui : tout ce qu’ils peuvent faire maintenant, c’est prier. Ada est désemparée et cet écrivain aussi !

De meilleures nouvelles viennent d’en bas de la maison Van Rhijn : Bannister (Simon Jones) a invité son ami M. Schubert, secrétaire de l’association des horlogers de la ville de New York, à découvrir l’invention de l’horloge de Jack Trotter. Il est impressionné par la nouvelle roue et accède à l’adhésion de Jack (Ben Ahlers) à la société des horlogers, ce qui signifie que l’office des brevets va désormais examiner officiellement sa demande. Hourra pour l’horlogerie !

De même, de bonnes nouvelles frappent le personnel d’en face. La fille de Watson, Flora (Rebecca Haden), arrive enfin au Château Russell pour raconter toute l’histoire de la côte ouest pour son père (Michael Cerveris). Il semble que son mari ait proposé cette proposition à San Francisco à son insu, et elle est venue non seulement dire à Watson qu’elle ne voulait pas qu’il quitte New York, mais qu’elle voulait qu’il reste dans sa vie. Il peut avoir un appartement, voir ses petits-enfants et « être un banquier à la retraite appelé Collier, exactement qui vous êtes ». « Je dois avoir une vie après tout ! » déclare-t-il à Church et au reste du personnel de Russell. Hourra pour l’harmonie !

En parlant d’harmonie, les choses peuvent sembler harmonieuses à l’usine de Hot Beard, avec George et le leader syndical (Darren Goldstein) se serrant la main et posant pour des photos maintenant que la grève des travailleurs a été annulée, mais tout cela n’est qu’une farce. Toutes les mesures de sécurité, les soins médicaux et les augmentations de salaires que M. Russell a approuvés pour les travailleurs dans son « esprit de compromis modéré » n’étaient en réalité qu’une ruse pour soulager la pression et inciter les travailleurs à se faire la guerre les uns contre les autres. « Mon moment de tendresse s’est avéré être mon atout », clame-t-il. Cependant, il semble maintenant que Hot Beard ait une autre bataille en préparation, les autres patrons des chemins de fer étant furieux qu’il ait cédé aux revendications du syndicat.

Mais ce n’est pas la seule tromperie cette semaine. Après avoir assuré à Aurora Fane (Kelli O’Hara) que les choses allaient toujours bien avec Maud Beaton (Nicole Brydon Bloom), à tel point qu’il envisageait de proposer à l’héritière lors de la fête du pont de Brooklyn, Oscar découvre horriblement que Mme Maud est en fait une femme de classe mondiale. escroc. Après que M. Russell lui ait dit que la compagnie ferroviaire de Maud, dans laquelle Oscar vient d’investir une grande partie de la fortune de sa famille, n’existe pas réellement, Oscar part saccager la ville pour la retrouver.

Non, elle n’est pas à Newport pour s’occuper de sa tante malade comme elle l’a dit – en fait, elle a complètement disparu, avec le bureau des chemins de fer vide et son adresse « personnelle » occupée par quelqu’un d’autre. Il s’est fait embobiner ! Maud Beaton l’a emmené faire un tour ! Inutile de dire qu’Oscar est en pleine dépression, se présentant chez Aurora en criant : « Elle nous a tous trompés. Elle m’a trompé ! (Criez à Mme Fish d’approuver joyeusement ladite panique avec un « C’est vraiment excitant! »)

Et malheureusement, les Van Rhijn ont encore plus de raisons de pleurer. Un ecclésiastique a été appelé, apparemment pour offrir les derniers sacrements au révérend Luke. Oui, ils sont vraiment en train de tuer Robert Sean Leonard ! Triste! Bien qu’Ada lui dise qu’elle ira bien quand il partira (« Être aimée par toi m’a rendu fort »), elle est complètement dévastée lorsqu’elle se réveille et trouve son mari froid dans le lit à côté d’elle. HBO ne donne tout simplement pas de répit à Cynthia Nixon cette année.

Notre grande pièce finale cette semaine est, bien sûr, la fête du pont de Brooklyn et l’arrivée du président, qui, dans un jeu d’échecs astucieux, est présenté au duc de Buckingham par une certaine Mme Astor, beaucoup au grand dam de Bertha. Il y a beaucoup d’autres moments marquants lors des festivités remplies de feux d’artifice, de Larry Russell (Harry Richardson) donnant enfin à Mme Roebling (Liz Wisan) les félicitations publiques qu’elle mérite pour sa gestion de la construction du pont à Borden/Baudin (Douglas Sills) gentiment. voler Mme Bruce (Celia Keenan-Bolger) jusqu’au toit pour assister au superbe feu d’artifice.

Cependant, ces explosions vers le ciel ont rien sur le visage de Christine Baranski lorsqu’Oscar informe Agnès du désordre de Maud Beaton et de la perte de toute la fortune de Van Rhijn. « Allez récupérer notre argent! » elle beugle. Maud, tu es en danger, ma fille.

Observations errantes

  • Peggy (Denée Benton), Dorothy (Audra McDonald) et les enseignants noirs ont supposé qu’ils auraient besoin de l’aide des Blancs pour que le conseil scolaire se soucie de leur sort – pas seulement des élèves blancs inscrits à l’école, mais aussi des éducateurs blancs. . Peggy fait appel à Marian pour parler à ses collègues enseignants, et ils parviennent à convaincre plusieurs instructeurs irlandais – eux-mêmes familiers avec les préjugés – de se joindre à la cause. Ils pourraient maintenant avoir une chance contre le conseil scolaire, un espoir auquel Peggy et T. Thomas Fortune (Sullivan Jones) portent un toast avant que la tension latente entre eux ne menace de déborder. Mais Mama Scott a déjà compris ce qui se passe entre sa fille et son éditeur marié : « J’espère que c’est tout cela parce que je t’ai mieux élevé que ça », prévient-elle.
  • « Est-ce que ça va, Mme Armstrong ? Tu as dit quelque chose de gentil ! » demande Jack Trotter à la femme de chambre toujours grincheuse après avoir complimenté la cuisine de Bauer. «Je fais l’éloge quand c’est le dessert», rétorque-t-elle. Humeur.

Flux L’âge d’or maintenant sur Hulu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Daniel Cohn-Bendit rompt avec Emmanuel Macron et soutient Raphaël Glucksmann pour les européennes

Révélation de Didier Drogba sur son succès : « J’ai triché à Chelsea »