in

Côte d’Ivoire-AIP/ La préfecture de Bongouanou appelle les élèves à éviter l’orpaillage illégal – AIP

Bongouanou 16 déc 2023 (AIP)- La secrétaire générale 1 de Bongouanou, Lucie Bouadou épouse Yoboué, a lancé, lundi 11 décembre 2023, un appel solennel aux élèves de l’Institut d’enseignement général et technique (IEGT) de Bongouanou, à éviter l’orpaillage illégal.

Lucie Yoboué qui représentait le préfet de Bongouanou, s’est exprimé à l’occasion de la huitième et avant dernière étape d’une série de visites des écoles secondaires de Bongouanou entreprise par le ministère de la jeunesse et du service civique.

Selon Mme Yoboué, l’orpaillage est une activité réglementée dans le pays et nécessite une autorisation préalable de l’État de Côte d’Ivoire. Elle a souligné que ceux qui opèrent dans ce domaine sans l’autorisation de l’État, sont considérés comme des orpailleurs illégaux.

Elle a rappelé aux élèves que le sous-sol et l’eau appartiennent à l’État de Côte d’Ivoire, qui en est le seul propriétaire et que leurs parents détiennent simplement des droits coutumiers sur les terres. Ainsi, avant d’exploiter le sous-sol, il est impératif de demander une autorisation officielle.

Mme Yoboué a mis en garde contre les conséquences néfastes de l’orpaillage illégal, notamment l’utilisation de techniques non recommandées telle que le mercure, qui pollue l’eau et détruit les cultures, ainsi que la perte de biodiversité dans les cours d’eau.

Elle a souligné que les orpailleurs illégaux vont même jusqu’à détourner des bras de rivière, compromettant ainsi l’accès à l’eau potable et à l’électricité pour certaines sous-préfectures de la région du Moronou.

Dans un ton ferme, Mme Yoboué a conseillé aux élèves de ne pas céder à la tentation de l’argent facile en s’adonnant à l’orpaillage illégal, qualifiant cette activité de crime. Elle a averti que les propriétaires terriens des sites d’orpaillage illégal, y compris les parents des élèves, risquent désormais d’être emprisonnés. De plus, elle a souligné que les mineurs présents sur ces sites seront également poursuivis en justice.

La secrétaire générale a conclu son intervention en encourageant les jeunes à se concentrer sur leurs études et à ne pas hypothéquer leur avenir pour de l’argent facile et éphémère. Elle a rappelé que la recherche de l’argent viendra en son temps, mais pour l’instant, l’éducation est la priorité.

En réponse à cet appel, les élèves ont promis de faire tout leur possible pour éviter l’orpaillage illégal et se consacrer à leurs études.

(AIP)

sa/krk/tm

 

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE SUR www.aip.ci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Tout ce que nous savons sur le Samsung Galaxy S24

    La place Fédérale, entre convivialité et colère