in

Fixer une date limite pour éliminer les arriérés d'immigration au Canada, déclare un comité de la Chambre des communes

Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) doit fixer une date limite pour éliminer son arriéré de demandes et mettre en place des mesures de responsabilisation pour garantir que cette date limite soit respectée, déclare un comité permanent de la Chambre des communes.

Dans son rapport En demande mais non traitée : arriérés endémiques en matière d'immigration, Sukh Dhaliwal, présidente du comité permanent de la citoyenneté et de l'immigration, va jusqu'à réclamer la création d'une tâche spéciale pour relever ce défi.

« Malheureusement, le nombre de demandes a largement dépassé la capacité de traitement, tandis que la transition vers un environnement de traitement numérique a été confrontée à des défis majeurs, formant un retard apparemment insurmontable », écrit Dhaliwal dans ce rapport.

Les agents d'immigration au Canada étaient confrontés à une montagne de 2 166 800 demandes, dont près d'un million, soit exactement 936 500 qui sont considérées comme un arriéré ou dépassant les propres normes de service d'IRCC, au 31 octobre, date la plus récente pour laquelle des données étaient disponibles.

Il y avait alors 1 256 600 demandes de séjour temporaire, dont 47 pour cent se trouvaient dans cet arriéré. IRCC avait également 639 000 demandes de résidence permanente et 45 pour cent d’entre elles étaient en attente.


En savoir plus

La popularité du projet pilote d'immigration rurale et du Nord monte en flèche avant son expiration
Le chômage augmente à nouveau alors que la croissance de la population canadienne dépasse la croissance de l'emploi
Les immigrants canadiens ne bénéficient pas d'avantages sociaux en ne produisant pas de déclaration de revenus au cours de la première année


Les agents de l'immigration semblaient mieux se tenir au courant des demandes de citoyenneté. Il y en avait 271 200 à la fin du mois d’octobre et seulement 21 pour cent d’entre eux étaient en retard.

« Nous prenons des mesures pour réduire les arriérés de demandes dans nos inventaires », note l'IRCC sur son site Web. « Notre objectif est de traiter 80 pour cent des demandes conformément à nos normes de service. Cela tient compte des retards attendus dans certains cas très complexes ou lorsque nous avons besoin de plus d’informations de la part de nos clients avant de pouvoir finaliser leurs dossiers.

En février de l'année dernière, le comité permanent a décidé d'étudier les arriérés de demandes et les délais de traitement et a commencé à tenir des réunions le 5 mai de la même année. À la fin novembre, il avait entendu 44 témoins, dont des avocats et des consultants, des travailleurs d'établissement, des défenseurs de l'industrie et des organisations de réfugiés.

En plus des problèmes que ces arriérés posent aux ressortissants étrangers qui demandent la résidence permanente, aux travailleurs étrangers temporaires qui cherchent un permis de travail pour pourvoir des emplois au Canada et aux étudiants internationaux dont les études peuvent être affectées par les retards dans le traitement des demandes, le comité permanent a également entendu des organisations d'entreprises. qui a souligné que la réputation du Canada souffre lorsque les gens d'affaires ne peuvent pas venir ici à temps pour assister à des conférences.

Les arriérés nuisent à la réputation du Canada à l'étranger, affirment des groupes d'affaires

« La réputation du Canada à l'étranger a été ternie lors de certaines conférences et événements internationaux lorsque les participants n'ont pas pu y assister faute de visa », aurait déclaré Claire Launay, présidente du groupe de défense Le Québec C'est Nous Aussi. Comité.

Les voyagistes ont également eu du mal à attirer des groupes internationaux au Canada, aurait déclaré Beth Potter, présidente et directrice générale de l'Association de l'industrie touristique du Canada.

Le 14 décembre de cette année, le comité permanent a publié son rapport. Il contient une liste de 40 recommandations à la Chambre des communes pour réduire les arriérés et améliorer le traitement des demandes d'immigration.

Voici ces recommandations :

  1. Qu’IRCC délivre automatiquement des permis de travail postuniversitaires aux étudiants qui ont terminé avec succès leurs études.
  2. Qu'IRCC, en collaboration avec Emploi et Développement social Canada (EDSC) et les gouvernements du Québec, des provinces et des territoires, qui sont plus conscients des besoins en main-d'œuvre sur leur territoire, prenne des mesures immédiates pour résoudre la crise de la main-d'œuvre au Canada en élaborant des des plans économiques, d’éducation et de formation qui répondront aux besoins du marché du travail à court, moyen et long termes.
  3. Qu'IRCC émette un accusé de réception par voie électronique lorsque le dossier est soumis en ligne.
  4. Qu'IRCC renonce aux exigences de détermination du statut de réfugié du HCR pour tous les réfugiés parrainés par le secteur privé tout en respectant la compétence du Québec et des provinces qui reçoivent et approuvent les demandes de parrainage privé.
  5. Qu'IRCC mette fin à sa dépendance excessive à l'égard du HCR pour sélectionner et traiter les demandes de statut de réfugié et qu'il élargisse plutôt la liste des partenaires de référence pour inclure d'autres organisations crédibles et établies pour aider à sélectionner et traiter les demandes de statut de réfugié.
  6. Qu’IRCC réponde aux préoccupations concernant le cadre d’intégrité des programmes et le nouvel ensemble d’exigences pour les titulaires d’accords de parrainage.
  7. Qu’IRCC indique clairement à tous les individus qu’il leur appartient de choisir le processus de cérémonie de citoyenneté le mieux adapté à leurs besoins ; et que si les cérémonies en personne devraient être l'option par défaut, les cérémonies virtuelles devraient également être autorisées ; et en outre, que tout serment de citoyenneté auto-administré soit soumis à de solides mesures d'intégrité.
  8. Qu’IRCC augmente la capacité des bureaux des visas à traiter les demandes, et notamment à communiquer efficacement avec les clients.
  9. Que le traitement des demandes par IRCC dans les centres de réception des demandes de visa à l'étranger soit effectué par des employés du ministère et non par des entrepreneurs externes.
  10. Qu'IRCC vérifie le processus du portail en ligne pour déceler les bogues et les erreurs, s'engage à corriger immédiatement ces bogues et erreurs et s'assure que tous les formulaires Internet destinés au public fonctionnent correctement.
  11. Qu'IRCC consulte les utilisateurs du système et des portails en ligne afin que le gouvernement puisse résoudre correctement les fréquents problèmes techniques et les problèmes techniques du portail.
  12. Qu'IRCC mette immédiatement en œuvre l'utilisation d'un langage simple dans tous ses processus de candidature et que le site Web soit mis à jour pour améliorer la qualité du français écrit dans le processus de candidature en ligne pour les candidats francophones.
  13. Qu'IRCC veille immédiatement à ce que toutes les personnes et leurs familles immédiates qui ont soutenu les différentes missions canadiennes en Afghanistan bénéficient sans délai de mesures d'immigration spéciales au Canada et que, si elles ont déjà subi un examen biométrique antérieur dans le cadre de ces missions, elles soient considérées comme exemptées jusqu'à ce que ils sont débarqués en sol canadien.
  14. Qu'IRCC crée une politique publique pour garantir qu'en cas de crise humanitaire, toutes les demandes d'asile soient traitées selon les mêmes critères, quel que soit le pays d'origine.
  15. Qu'IRCC fixe une date limite pour éliminer l'arriéré et mette en place des mesures de responsabilisation pour garantir que la date limite soit respectée ; et qu'un groupe de travail spécial soit créé et qu'une date limite soit fixée pour traiter les demandes plus anciennes en attente.
  16. Qu'IRCC mette à jour ses systèmes Internet en ligne et publics pour fournir des mises à jour de cas en temps réel aux individus, à leurs avocats désignés et à toute autre personne qu'ils autorisent à consulter leurs informations privées en leur nom.
  17. Qu’IRCC publie en ligne des délais de traitement précis.
  18. Qu’IRCC accorde sans délai des permis de travail ouverts aux demandeurs d’asile au Canada.
  19. Qu'IRCC crée une politique publique temporaire pour les personnes protégées afin de leur permettre d'obtenir automatiquement la résidence permanente, car elles attendent dans certains cas depuis des années.
  20. Que le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté donne suite à sa lettre de mandat pour accélérer les demandes de réunification familiale, tant pour les demandes de statut de réfugié que pour les demandes de la catégorie du regroupement familial, et que le gouvernement publie régulièrement les délais de traitement de ces volets.
  21. Qu'IRCC délivre des permis de travail ouverts à toutes les personnes sans papiers et aux travailleurs étrangers temporaires au Canada.
  22. Qu'IRCC crée une politique publique temporaire pour régulariser les personnes sans papiers et les travailleurs étrangers temporaires au Canada, y compris les soignants qui ont travaillé au Canada pour obtenir la résidence permanente et où l'arriéré a eu un impact direct sur leur vie et leurs moyens de subsistance.
  23. Qu'IRCC crée un portail de résidence permanente spécifique pour les programmes d'aidants.
  24. Qu'IRCC supprime le plafond par programme pour les projets pilotes de soutien à domicile et de services de garde d'enfants en milieu familial, et supprime l'exigence d'expérience de travail de deux ans pour le programme d'aide familial résidant.
  25. Qu'IRCC élabore des critères appropriés qui soient clairement définis afin que les agents et le public puissent comprendre comment ces déterminations sont prises.
  26. Que les entretiens avec IRCC ou avec des tiers soient enregistrés à des fins de responsabilisation, et que l'enregistrement puisse être utilisé comme preuve pour tout contrôle judiciaire de la décision relative à la demande.
  27. Qu'IRCC enquête sur les formations des agents d'immigration de diverses juridictions afin de déterminer s'il existe un modèle de formation le plus adapté au contexte canadien ; qu'IRCC élabore et dispense par conséquent une formation pour aider les agents à prendre des décisions éclairées en tenant compte de la sensibilisation et de la sensibilité culturelles lors du traitement des demandes et de la conduite des entrevues.
  28. Qu'IRCC travaille avec des intervenants externes, y compris des intervenants du Québec, des avocats spécialisés en droit civil québécois et des dirigeants de communautés religieuses, pour établir des pratiques exemplaires ainsi que de nouvelles formations et lignes directrices pour aider les agents des visas à reconnaître et à comprendre les différentes normes culturelles du mariage et à interroger les demandeurs. d'une manière culturellement sensible pour évaluer l'authenticité d'une relation.
  29. Qu’IRCC forme et embauche des agents et des équipes locaux pour se spécialiser dans le traitement de demandes et de volets spécifiques.
  30. Qu'IRCC délivre toutes les notes d'agent pertinentes aux demandeurs à chaque étape pour garantir que les demandeurs obtiennent des mises à jour sur leurs dossiers grâce à un système plus amélioré et plus efficace.
  31. Qu'IRCC autorise des corrections mineures, y compris un document manquant, et accorde suffisamment de temps pour soumettre ou corriger les erreurs avant de retourner ou de refuser les demandes d'immigration afin de fournir un service davantage axé sur le client.
  32. Qu'IRCC crée le poste d'ombudsman de l'immigration pour superviser les opérations d'IRCC et qui, doté de pouvoirs d'action, aurait le pouvoir de superviser les délais de traitement pour tous les volets d'immigration, y compris les volets d'immigration temporaire, et d'exiger des changements aux délais et aux méthodes de traitement. , comme requis.
  33. Qu'IRCC crée une division ministérielle indépendante des autres en termes de ressources et de personnel, pour le traitement des demandes des personnes en situation d'urgence.
  34. Que le gouvernement du Canada et IRCC investissent dans des programmes de préparation aux situations d’urgence pour répondre aux crises humanitaires mondiales afin que les ressources ne soient pas retirées de la prestation des programmes existants.
  35. Que, lorsque le gouvernement du Canada introduit de nouvelles mesures d'immigration, des ressources supplémentaires et des niveaux supplémentaires soient fournis pour répondre aux exigences des nouvelles initiatives.
  36. Qu’IRCC fournisse une aide au logement aux interprètes afghans et aux membres de leur famille qui ont fui vers des pays tiers.
  37. Qu’IRCC lève le quota pour les Afghans ayant servi le Canada et pour leurs proches ayant besoin de sécurité.
  38. Qu’IRCC mette en sécurité de toute urgence et rapidement les Afghans qui ont servi le Canada et leurs proches au Canada.
  39. Que le gouvernement du Canada fournisse du personnel et des ressources supplémentaires à IRCC pour remédier pleinement aux arriérés de demandes et aux retards de traitement qui affligent le ministère depuis des années et ont causé des bouleversements massifs dans la vie des réfugiés, des immigrants, des travailleurs étrangers temporaires et des étudiants.
  40. Qu'IRCC alloue davantage de ressources en personnel dans les centres d'appels afin que les gens puissent recevoir des informations en temps opportun sur leur cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Côte d’Ivoire-AIP/Ligue des champions CAF: l’ASEC domine Jwaneng Galaxy FC (3-0) et confirme sa première place dans le groupe B – AIP

    Des traditions sociales chez les singes vervets