in

Côte d’Ivoire – AIP/ Cinq villages CAN créés pour la jeunesse à Lakota – AIP

Lakota, 14 jan. 2024 (AIP) – Le Conseil national des jeunes de Côte d’Ivoire (CNJCI) de Lakota a créé, dans la commune de Lakota, cinq villages Coupe d’Afrique des nations (CAN) en vue de permettre aux jeunes de suivre tous les matchs qui se jouent sur les différents stades en Côte d’Ivoire, a constaté, samedi 13 janvier 2024, l’AIP.

La place publique de la gare de Goudouko, l’espace du bureau syndical, et trois autres espaces publics dans les quartiers ‘’Cité Koné’’, ‘’Dioulabougou’’ et ‘’Dida’’, sont les lieux choisis par le CNJCI pour implanter les villages CAN.

Pour faire vivre la 34ème édition de la CAN aux populations de Lakota, la jeunesse communale de Lakota a trouvé comme solution, la projection sur grand écran des matchs, dans une ambiance musicale sous des bâches ou à l’air libre.

A la gare de Goudouko, avant le match d’ouverture, Côte d’Ivoire-Guinée Bissau, du samedi, des autorités invitées ont délivré des messages aux nombreux jeunes présents dans cet espace. Le préfet de police du district du Gôh-Djiboua, Boa Kouassi Jean, a invité la jeunesse de Lakota à la discipline.

Le préfet de police du district du Gôh-Djiboua, Boa Kouassi Jean (au micro), la présidente de la FAFEL, Solange Koné (à sa gauche)

« Il faut éviter les situations déplorables telles que les cas de blessures, de morts d’homme ou autres, tout le long de ce tournoi, parce que le sport est synonyme de joie, d’amour, de fraternité et de confraternité. La jeunesse de Lakota doit se distinguer en matière de discipline lors de cette CAN », a conseillé le commissaire divisionnaire.

La présidente de la Fédération des associations féminines de Lakota (FAFEL), Solange Koné, a demandé aux populations de respecter, durant ces compétitions, l’esprit de pays d’hospitalité prôné par le président de la République, Alassane Ouattara, et d’observer la discipline.

Le président du CNJCI de Lakota, Coulibaly Ibrahim, a remercié le directeur de cabinet adjoint du ministre du patrimoine du portefeuille de l’Etat et des entreprises publiques, Keho Yaya, cadre de Lakota, qui a facilité l’organisation de ces villages CAN. Il a souligné l’importance pour sa structure de marquer le coup en créant des lieux de célébration du sport et de la convivialité, afin de renforcer la cohésion sociale entre les jeunes.

Outre les sites du CNJCI, d’autres lieux similaires de rassemblement des populations autour de cette CAN ont été également créés. Les militants du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) de la commune étaient installés au quartier Dioulabougou. La mairie de Lakota a installé son village CAN au foyer des jeunes du quartier Dakouri.

(AIP)

ob/jmk/haa

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE SUR www.aip.ci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

    Olivier Giroud et l’AC Milan s’offrent la Roma

    sa défense sur ses enfants dans le privé remise en cause par un témoignage