in

Côte d’Ivoire-AIP/ CAN 2023 : les coupures d’électricité inquiètent « les amoureux » de football à Bangolo – AIP

Bangolo, 16 jan 2024 (AIP) – Les coupures d’électricité et baisses de tensions récurrentes inquiètent « les amoureux » de football de Bangolo qui souhaitent suivre l’ensemble des 52 matchs de la coupe d’Afrique des nations (CAN) en cours en Côte d’Ivoire.

« Depuis des années, la Compagnie Ivoirienne d’Electricité (CIE) fait des travaux sur le réseau sans jamais trouver une solution définitive. Il est bon qu’elle fasse des efforts pour nous permettre de vivre toute la CAN sans interruption », a souhaité, lundi 15 janvier 2023, une commerçante de la ville, Diomandé Fanta.

Un enseignant du secondaire, Siba Magloire, s’est également plaint d’être dans l’incapacité de suivre les rediffusions des rencontres footballistiques après ses heures de travail à cause de l’instabilité du courant électrique.

M. Siba précise qu’en conformité avec la décision gouvernementale de maintenir le personnel éducatif et les élèves à l’école pendant la période de la CAN, les rediffusions sont les seules solutions capables de leur permettre un rattrapage des matchs manqués au cours de la journée.

«  Mais toutes les nuits, le courant fait des caprices, avec des allées et venues (…) Non seulement, nos appareils risquent d’être endommagés, mais on ne suit pas aussi la CAN normalement », s’est plaint M. Siba.

La 34ᵉ édition de la CAN a lieu en Côte d’Ivoire, du samedi 13 janvier au dimanche 11 février 2024. L’ouest montagneux du pays n’ayant pas bénéficié d’un stade pour la compétition, les populations suivent l’événement à partir de leurs différents postes téléviseurs.

(AIP)

jn /apk/haa

 

 

 

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE SUR www.aip.ci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Vincent Aboubakar agite le Cameroun avec une terrible révélation

Forêts VS: l’Etat exige le remboursement de subsides versés à tort