in

Côte d’Ivoire-AIP/Inter/ Plus de mille attaques contre les soins de santé signalées dans 19 pays en 2023 – AIP

Abidjan, 16 jan 2024 (AIP)- Au total, 1.300 attaques contre les soins de santé ont été signalées l’an dernier, dans 19 pays, provoquant plus de 700 morts et 1.100 blessés parmi les agents de santé et les patients, rapporte l’Organisation mondiale de la santé (OMS), selon un communiqué publié lundi 15 janvier 2023.

Le coordinateur des affaires humanitaires et des secours d’urgence de l’ONU, Martin Griffiths, souligne que la santé mondiale est actuellement confrontée à une menace sans précédent. Depuis le début des hostilités entre le Hamas et Israël, plus de 624 attaques contre les infrastructures de soins de santé ont été recensées dans les territoires palestiniens occupés, entraînant la mort de 619 agents de santé et patients, ainsi que 826 blessés.

Le chef du programme d’urgence sanitaire de l’OMS, Dr Mike Ryan, a également exprimé sa préoccupation, déclarant assister à une époque où le ciblage délibéré des soins de santé est devenu une tactique de guerre, une arme utilisée pour accroître la terreur et priver les gens des services de santé essentiels.

Le prochain mois marquera le deuxième anniversaire de l’invasion russe de grande ampleur en Ukraine. Selon Denise Brown, la plus haute responsable humanitaire de l’ONU dans le pays, les soins de santé ne sont pas simplement un service en Ukraine.

Depuis le début de la guerre, plus de 1 400 attaques contre les infrastructures de santé ont été enregistrées en Ukraine, dont 14 depuis le 29 décembre de l’année dernière, d’après les informations de l’OMS. Mme Brown exprime des inquiétudes quant à une éventuelle diminution du financement humanitaire cette année.

(AIP)

eaa/fmo

CLIQUEZ ICI POUR LIRE LA SUITE SUR www.aip.ci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Un Burkina Faso frileux s’offre la Mauritanie au forceps

Sols pollués à Lausanne: données sanitaires en cours d'analyse